, Le blog de Denis

Avis sur le Panasonic Lumix GX7

Avis sur le Panasonic Lumix GX7
J’en avais envie depuis très longtemps car je suis faible et qu’en ce moment on entend parler des hybrides un peu partout dans les revues photographiques et sur le net.

Le principal avantage de ce type d’appareil comparé à un reflex, c’est son poids et son encombrement, je peux le trimbaler dans un sac normal ou une besace et le garder ainsi toujours sur moi, contrairement à un reflex et ses objectifs qui impose obligatoirement un sac photo qui peut vite vous ruiner un look…

L’autre énorme avantage, c’est sa discrétion pour faire de la photo de rue car les gens sont beaucoup moins méfiants vis-à-vis d’un mec qui cadre approximativement sur son hybride que quelqu’un qui les vise avec un énorme objectif.

Je voulais aussi essayer une autre approche de la photo. J’ai donc craqué sur le Panasonic Lumix DMC-GX7 et son objectif fixe le 20mm f/1.7.

Ce qui m’a motivé mon achat c’est avant tout son viseur, numérique certes mais un viseur quand même, de plus il est orientable à 90° ce que j’apprécie beaucoup. Je voulais aussi un appareil qui shoot en RAW.

C’est donc le combo viseur + Raw qui m’a convaincu, pour le reste j’avais lu pas mal de tests positifs sur le Lumix GX7. Et puis disons le, il a un petit look vintage plutôt cool qui plait beaucoup surtout en version argent. Il possède une très belle finition. De plus il y a des accessoires pour le personnaliser comme cet étui en cuir qui me fait de l’œil…

Premières impressions

Les premiers tests se sont révélés assez bluffants au niveau qualité. En même temps vu le prix plutôt élevé de cet appareil le contraire aurait été très décevant. Son nouveau capteur LiveMos de 16 millions de pixels y est pour beaucoup.

La bonne nouvelle c’est qu’il se comporte vraiment bien en basses lumières surtout avec le 20 mm f/1.7. Parfait pour la photo de nuit ou des photos de soirées.

On retrouve la simplicité d’un petit compact mais avec une qualité optimale digne d’un appareil haut de gamme.

Il y a de nombreuses façons de le personnaliser pour utiliser les réglages les plus pertinents selon ses propres besoins et habitudes. Par contre, il vaut mieux connaître les rudiments de la photographie pour le maîtriser vraiment et en tirer la substantifique moelle. On retrouve les modes classiques comme la priorité vitesse, priorité ouverture, programme mais aussi un mode créatif avec pas mal de filtres assez cool et un mode panoramique plutôt efficace.
Et il fait bien sûr de la vidéo en Full HD.

J’ai pris assez rapidement de mauvaises habitudes en me servant souvent du mode automatique qui est plutôt performant, c’est peut être psychologique mais j’ai moins l’impression de faire de la photo avec ce genre d’appareil. Disons que c’est une autre approche.

Une autre chose qui m’a complètement séduit, c’est l’avantage d’avoir une connexion wifi ou NFC pour partager et piloter ses photos avec un smartphone.

Sur mon compte Instagram, je fais désormais presque toutes mes photos avec le lumix.

L’inconvénient c’est que pour partager ses photos, il faut obligatoirement utiliser le JPG. Pareil pour les filtres créatifs, il n’y a pas la possibilité de convertir directement un RAW en JPG sur l’appareil. Du coup je shoot en RAW+JPG au cas où, et au moment de l’importation sur mon ordinateur je ne sélectionne que les RAW. C’est une petite gymnastique en plus mais comme ça je conserve tous les avantages de Lumix et ses possibilités de partage et de créativité.

 je peux piloter mon appareil photos avec mon Iphone

Encore mieux, je peux piloter mon appareil photos avec mon Iphone. Imaginez vous avez le Lumix en bandoulière autour du coup pendant que vous êtes le nez sur votre smartphone, personne ne soupçonne qu’en fait vous êtes en train de photographier. J’ai fait des photos assez sympas dans le métro de cette façon qui auraient été impossible à réaliser avec un reflex sans se faire griller. Plus je l’utilise plus je découvre de nouvelles possibilités de faire de la photographie.

Pour les visites dans les musées ou des soirées, c’est largement suffisant tout en conservant une excellente qualité.

Couplé avec l’objectif 20 mm f1,17 on obtient une très belle profondeur de champs permettant de faire de jolis flous en arrière plan. Il possède un bon piqué et une excellente luminosité.

Chez Panasonic le 20 mm est l’équivalent d’un 40 mm, pas forcement idéal pour le portrait. C’est vraiment un objectif destiné à la photo de rue et d’ambiance. Si vous voulez un zoom plus standard il existe le H-PS14042E-K Objectif 14-42 mm F3.5-5.6 qui a l’avantage d’être au format pancake car cela serait dommage de mettre un gros zoom sur un appareil aussi discret.

Les points faibles sont le prix quand même assez élevé pour ce type d’appareil, même si c’est vrai qu’il embarque pas mal de fonctionnalités et qu’il reste d’une qualité irréprochable.

Et l’autre point c’est la faible autonomie de la batterie. Il est obligatoire d’en acheter une deuxième pour ne pas tomber en panne en milieu de journée. La bonne nouvelle, c’est que vous avez des batteries génériques beaucoup moins chères que celles de la marque Panasonic qui ont exactement la même autonomie.

Verdict

En conclusion je suis plutôt satisfait car le Lumix GX7 remplit parfaitement son rôle d’appareil d’appoint et je découvre une autre approche de la photographie.

Par contre, hors de question d’abandonner mon reflex. D’abord car même si le Lumix est excellent, il est un cran au dessous de mon reflex. Et d’autre part on ne fait pas le même type de photos. Impossible par exemple de faire de la pose lente et les sensations ne sont pas les mêmes, on se sent moins créatif.

Vous pouvez voir sur mon photos blog mes premiers tests du Panasonic Lumix DMC-GX7 avec le 20mm f/1.7

N’hésitez pas à me poser des questions si vous possédez un reflex et que vous comptez acheter un hybride.


Exposition Il était une fois l’Orient Express

Il était une fois l'Orient Express à l’institut du Monde Arabe

Il y a une magnifique exposition actuellement et jusqu’au 31 août 2014 à l’institut du Monde Arabe sur l’histoire du légendaire train l’Orient Express.

La visite se déroule en deux temps, d’abord on patiente un peu (succès oblige) pour découvrir par groupes de 10 personnes les vrais wagons qui sont installés sur le parvis du musée. On peut donc voir les couchettes, le bar, les salons à l’atmosphère luxueuse et feutrée.

Le tout est scénarisé mais je préfère ne pas vous en dire plus mais c’est extrêmement bien mis en scène pour se plonger dans l’ambiance de l’époque.

Dans un wagon de l'Orient Express

On peut admirer les panneaux de verre soufflé enchâssés de René Lalique dans des boiseries en acajou. Il faut aimer la décoration des années 30, mais on s’imagine traverser l’Europe dans des confortables fauteuils en bénéficiant d’un service digne des plus grands Palaces. Si les critères de confort et de luxe ont terriblement évolués, ça laisse rêveur et donne terriblement envie de voyager en train dans ces conditions.

La deuxième partie se déroule à l’intérieur de l’Institut du monde arabe sur deux niveaux, pour découvrir des objets, des affiches, des films documentaires pour comprendre l’histoire de ce train de légende et comment son créateur Georges Nagelmackers à réussit son pari complètement fou, car l’Orient Express traverse de nombreux pays pour relier Calais Constantinople (actuellement Istanbul en Turquie).

 A l’intérieur de l’Institut du monde arabe

Pour information un voyage coûtait l’équivalent de 25 000 €, autant vous dire que ce n’était pas pour n’importe qui.

Il y a 900 m² d’exposition et les objets sont présentés dans des malles vitrines ce qui évoque les voyages.

On peut y voir les premiers guides touristiques qui n’ont pas grand chose en commun avec le Routard, c’était plutôt des récits rédigés par des grands écrivains voyageurs.

Il y a aussi beaucoup objets dont beaucoup ont été crées spécialement pour l’Orient Express pour s’adapter aux dimensions du train ainsi que les premières grandes malles qui ont fait le succès de Vuitton.

Et pour prolonger l’exposition vous pouvez télécharger le crime de L’Orient Express tiré du livre d’Agatha Christie. On y retrouve la même atmosphère et on comprend mieux le rôle essentiel du conducteur de train (qui n’est pas celui qui conduit le train, ça c’est le machiniste, mais le majordome qui s’occupait des passagers).

C’est une très belle exposition que je vous recommande car elle est complète et instructive pour en savoir plus sur ce train de légende.

Il était une fois l’Orient Express

Du 4 avril au 31 août 2014
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed-V 75005 Paris
Et pour poursuivre l’exposition : Un site immersif : le journal de bord d’un conducteur


La Saga de la télévision française aux Arts et Métiers

Culture TV. Saga de la télévision française.
Attention exposition à haute valeur nostalgique car du 3 juin 2014 au 8 mars 2015 le Musée des Arts et Métiers présente Culture TV. Saga de la télévision française.

Grâce à la collaboration de l’INA, vous découvrirez pas moins de 200 extraits d’émissions, près de 24 heures de programmes qui seront visionnables dans l’exposition pour redécouvrir l’évolution des séries et des émissions culte. Vous comprendrez comment nous sommes passé de Dallas à Game of Throne, d’Intervilles au Bonheur est dans le prés, de Magnéto Serge à Non mais Allo quoi !

Il y a de nombreuses bornes interactives mises à la disposition du public et qui diffusent des extraits de programmes ainsi que des quiz et des jeux, c’est ludique et très enrichissant à la fois. Le parcours est très bien conçu.

On y retrouve une salle de projection, un studio météo avec un véritable fond vert pour jouer à Anaïs Baydemir.

Un studio météo avec un véritable fond vert pour jouer à Anaïs Baydemir
Une exposition que ravira les adultes qui se remémoreront avec nostalgie les émissions de leur jeunesse mais qui plaira aussi aux enfants qui découvriront avec effarement qu’avant il n’y avait que trois chaines et que l’on avait qu’un écran par foyer (pourtant on vivait très bien tu sais).

Un beau parcours à faire en famille et pour une fois, personne ne traînera les pieds en trouvant que la culture c’est chiant ! Il n’y a pas que des momies dans les musées, maintenant la télé a aussi son histoire, même si certains disent que c’est l’ancêtre d’internet, elle reste encore le média favori des français et la télé n’est pas morte, mais en perpétuel renouvellement.

Et pour prolonger l’exposition vous pouvez retrouver un catalogue numérique enrichis pour Ipad uniquement. Dommage, car si vous n’avez pas d’Ipad, vous n’avez pas d’Ipad. Un mini site en responsive aurait été plus ouvert pour partager tout ce contenu interactif.

Si vous êtes intéressé par cette exposition dites-le moi dans les commentaires car j’ai 5 invitations à vous faire gagner.

La Saga de la télévision française aux Arts et Métiers

Du 3 juin 2014 au 8 mars 2015

Musée des Arts et Métiers‎
60 Rue Réaumur
75003 Paris

Le site de l’exposition


Le Prix de Diane Longines

Prix de Diane Longines

Après une super journée il y a 15 jours au Prix du Jockey Club, nous sommes retourné à l’hippodrome de Chantilly pour le Prix de Diane Longines.  A cause des grèves nous avons dû y aller en voiture même si c’est beaucoup plus long et moins écologique. A 10 km de l’arrivée, on se rend compte qu’il va y avoir beaucoup, mais beaucoup de monde car ça commence déjà à bouchonner, mais c’est super bien géré grâce à la gendarmerie et les parkings qui sont en nombre suffisant.

Et là on arrive dans un grand barnum qui n’a pas grand chose à voir avec les courses hippiques.

Vous pouvez y assister gratuitement depuis le bord du château sans avoir la possibilité de parier. Sinon vous avez un premier accès sur les pelouses avec tous les stands mais il faudra payer encore un peu plus pour avoir accès au village de Diane. Ensuite il y a des zones VIP un peu partout qui doivent faire le bonheur des agences d’hôtesses.

Tout en déjeunant, on a regardé  le concert de Julien Doré peu habitué à voir son public aussi passif et si peu concentré. Car au prix de Diane le spectacle est sur les pelouses notamment grâce au pique-nique So Chic !

Pique-nique chic au prix de Diane

Beaucoup font des efforts pour venir avec des tenues élégantes et les femmes ont l’occasion de sortir de très jolis chapeaux ou de présenter des créations assez délirantes. D’autres misent sur la décoration de leur tables pour se donner en spectacle et il y en a certains qui confondent élégance et déguisement…

Ce qui fait la joie des photographes amateurs qui s’en donnent à cœur joie pour immortaliser les tables les plus extravagantes et les plus chics. Et au milieu de tout ça les badauds jettent un œil amusé sur cette ambiance bon enfant mais un peu m’as-tu-vu.

Pour les femmes, il y a un concours d’élégance que je n’ai malheureusement pas regardé car c’était l’heure des courses et dont le prix a été remis cette année par Kate Winslet.

Le prix de Diane est donc la consécration de la meilleure pouliche…

L’ambiance pendant les courses est toujours aussi électrique avec ses passionnés et surtout grâce aux paris qui donnent envie de voir son cheval franchir la ligne d’arrivée en premier. Félicitations à Avenir Certain montée par Grégory Benoist qui a remportée le prix de Diane 2014.

Seul bémol, il y a tellement de monde qu’il faut patienter assez longtemps pour pouvoir miser et on passe son temps à faire la queue.

Si vous n’êtes pas un connaisseur qui a besoin d’attendre le dernier moment pour avoir la cote des chevaux autant parier la première fois pour toutes les courses, comme ça c’est fait !

A moins que vous ne préfériez rester sur les pelouses tout l’après midi à écluser les fonds de bouteilles de Champagne en reluquant les Catherinettes…

Pique-nique à Chantilly

Le Prix de Diane est à faire au moins une fois dans sa vie pour l’ambiance qui reste exceptionnelle mais j’ai préféré le Prix du Jockey Club, plus simple et beaucoup plus orienté vers la passion du cheval.

Enfin tout dépend si l’on vient pour les courses hippiques ou pour les mondanités.


Une journée à l’hippodrome de Chantilly

L'hippodrome de Chantilly

Les courses, c’est mon nouveau dada ! Nous avions déjà été sur un Hippodrome à Longchamp et à Saint-Cloud car ma fille est une grande fan d’équitation, seul sport qu’elle pratique assidûment depuis de nombreuses années. Le champ de course est un bon moyen d’aller voir des chevaux magnifiques et de prolonger sa passion.

Dimanche dernier, nous voulions y retourner. Et comme il n’y avait pas de courses à Paris, nous avons découvert Chantilly !

Finalement, ce n’est qu’à 25 minutes en train depuis la gare du nord. L’hippodrome est juste à côté de la gare Chantilly-Gouvieux et pour les plus flemmards il y a des navettes gratuites.

Mais ça vaut vraiment le coup, car cet hippodrome est magnifique avec sa vue incroyable sur le château et som ambiance so chic !

Coup de chance, c’était le jour du prestigieux prix du Jockey Club, on a eu le droit à un très beau programme avec des courses magnifiques car il rassemble l’élite européenne des pur-sang de 3 ans.

Chantilly c’est un mélange de gens endimanchés, de belles femmes avec de jolis chapeaux, de curieux, de familles, de passionnés et de joueurs invétérés. Les raisons de venir à Chantilly sont donc très diverses et plusieurs mondes se côtoient autour de la passion du cheval.

C’est très bon enfant et tout le monde s’amuse. Il y a pas mal d’activités proposées, on peut évidement découvrir les paris. Pour les novices il y a un stand pour vous expliquer comment jouer. A chaque fois on paris peu, mais cela donne un intérêt aux courses. Le matin, on avait acheté Paris Turf que l’on a étudié dans le train grâce auquel ma fille est revenue avec un peu d’argent…

Que l’on aime les chevaux ou non (mais c’est mieux), c’est une super idée de sortie en famille ou entre amis.

J’ai vraiment été fasciné par ce monde et l’ambiance, d’ailleurs le dimanche 15 juin il y a le prestigieux prix de Diane et son concours d’élégance, je pense que je ne vais pas le rater celui-là et organiser un pique-nique.

En attendant voici une petite visite en image d’une journée à l’hippodrome de Chantilly

Pique-nique sur la pelouse en attendant les courses

Pique-nique sur la pelouse en attendant les courses

Du monde dans les tribunes de L'hippodrome

Du monde dans les tribunes

Salle de paris

C’est l’effervescence dans la salle des paris

jockey et chevaux

Présentation des chevaux et des jockeys

Denis Baudry

On étudie la côte des chevaux pour parier

Le foule devant le champ de course

Attention les voilà !

course chevaux

Allez vas-y !!!!

cheval

C’est un spectacle magnifique plein d’émotions

Vous pouvez préparer votre visite sur un hippodrome sur le site de France Galop ainsi que le calendrier des courses. Ils sont très actifs et proposent de nombreuses journées découvertes.

Et comme d’habitude, vous pouvez voir toutes les photos du prix du Jockey Club de cette journée sur mon Flickr.


Pose longue sur la plage de Saint-Malo

Souvenez-vous de l’achat de mon filtre gris neutre Haida pour faire de la pose lente, après quelques tests à Paris voici mes premières photos réalisées sur les plages de Saint-Malo et de Dinard.

La plage de Dinard

La plage de Dinard

Plage de Saint-Malo

Plage de Saint-Malo

Mer et rochers

Mer et rochers

La piscine de Bon Secours

La piscine de Bon Secours

La plongeoir de la piscine de Bon secours derrière les Rochers

La plongeoir de la piscine de Bon secours derrière les Rochers

Si des pros de la pose lente passent par ici, vos commentaires sont les bienvenus car je m’interroge toujours un peu sur ma technique.

Je ne sais pas quelle est la vitesse idéale au bord de la mer, 30 secondes, une minute, deux minutes ?

Comme elles sont prises en pleine journée, j’ai du régler le diaph entre f 16 et f 22, du coup je perds en qualité à cause de la diffraction. Faut-il forcement attendre le coucher de soleil pour avoir une luminosité moins forte et une plus belle lumière ?

Mes temps de poses sont calculés avec l’application LE calculator et je trouve que je suis souvent sous-exposé, les tons foncés sont vraiment trop foncés, je ne sais pas si c’est la qualité du filtre qui est en cause ou si c’est mon exposition qui n’est pas correcte ?

Il faut savoir que j’avais aussi un filtre polarisant pour éviter les reflets sur l’eau.

Vous pouvez voir toutes mes photos de poses longues sur mon Flickr et dans cet article, je vous explique ma technique en détail et le matériel que j’utilise.


Fauve en concert au Bataclan

Fauve ≠ en concert

Mercredi soir, on a vécu quelque chose de grand qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard… Et oui, avec ma fille nous sommes allé au concert de Fauve ≠.

En plus on a joué à fond la carte groupie : en attendant pendant 1h30 devant la porte, puis debout devant la scène encore une heure pour être au deuxième rang. Fallait être motivé, mais ça valait carrément le coup car on était vraiment dans l’ambiance au plus près de la scène.

En plus d’être musicalement talentueux, ce groupe possède une énergie incroyable et le chanteur est un gros malade complètement survolté. On a kiffé, on a hurlé, on a chanté les bras en l’air à s’en péter la voix ! Enfin surtout ma fille et c’était vraiment cool de partager ce moment avec elle car c’était son premier vrai concert et elle était hystérique et folle de joie.

Rien à dire de plus sinon vous montrer cette petite vidéo tournée à l’arrache pour vous faire partager cette ambiance démentielle. Mais le mieux c’est quand même d’aller les voir pour s’en rendre compte.


Mon photos blog et mon univers visuel Mes photos

Flux Rss

Flux rss des articles

Réseaux sociaux