Paris déconfiné

Paris déconfiné sur les bords de Seine

Après 55 jours de confinement, nous avons enfin été autorisés à sortir sans attestation, et à plus d’un kilomètre de chez nous.

Canal Saint-Martin
Beaucoup trop de monde dimanche, la distanciation sociale est compliqué à respecter

Franchement j’étais un peu inquiet du comportement des gens, mais l’expérience a été suffisamment marquante pour que les Parisiens respectent le déconfinement, mis à part le premier jour où il y a eu beaucoup de monde sur le canal Saint-Martin, seul endroit un peu aéré de l’est de Paris.

Ambiance et suspicion
Drôle d’ambiance dans les rues de Paris

Le premier jour était très calme, comme si les gens n’osaient pas sortir, sauf ceux qui devaient revenir travailler, et où l’angoisse de prendre les transports en commun était visible.

Difficile de reprendre une vie normale quand tous les lieux de loisirs sont fermés, s’assoir sur un banc, c’est sympa 5 minutes, mais les bistrots nous manquent. Même si cela va être vraiment compliqué de fréquenter des bars, et surtout des restaurants. Dans le centre de Paris, les tables sont collées les unes contre les autres, imposer une distanciation sociale va être compliqué, normal d’hésiter à les rouvrir. Personnellement même si les restos me manquent, je ne suis pas sûr d’y retourner tout de suite…

Chez le boucher
Il va falloir s’habituer à ses nouvelles normes de sécurité

Sans parler de l’ambiance, c’est déjà compliqué chez les commerçants, tout le monde est inquiet, avec nos masques, derrière des vitres en plexiglas, le contact est moins chaleureux et l’ambiance est à la suspicion.

fleuriste
Difficile de sentir l’odeur des fleurs avec un masque.

Dans la rue, sur les bords de Seine et des canaux, les Parisiens essayent de garder une distanciation sociale, pas évidents quand les parcs et les jardins sont fermés et que personne n’ose prendre le RER pour aller sur les bords de Marne ou dans les Yvelines voir un peu de verdure.

Canal de l'Ourcq
Les parisiens sont heureux de prendre l’air et de voir le soleil

Nous sommes cantonnés à des espaces restreints et certains endroits sont vite saturés. Surtout le premier week-end, ou en fin d’après-midi il y avait beaucoup trop de monde, et peu de gens avec des masques.

Piste cyclable
Beaucoup de monde en vélo

Le bruit et les incivilités sont revenus aussi vite , certains Parisiens commencent même à regretter le confinement. Et avec les restaurants et les bars qui vont ouvrir partout sur la voie publique, nous allons payer très cher notre tranquillité passée…

Bois de Boulogne
Bois de Boulogne

Le bois de Boulogne était lui aussi pris d’assaut, mais ici la distanciation sociale était bien respectée.

Pour l’instant, nous avons surtout le droit de travailler, sans loisir, ceci dit, je suis content de reprendre mon travail de photographe de book pour mannequin qui m’a terriblement manqué, prendre des photos de rues désertes, c’est sympa 5 minutes, mais moi ce que j’aime ce sont les portraits.  La vie va reprendre doucement en espérant que la crise qui nous attend ne soit pas trop importante.

À suivre

18 Commentaires

  • Je suis parisienne et je trouve que le confinement est bine respecté partout (sauf dans certains quartiers (18 eme et stalingrade) mais on est beaucoup trop nombreux car les parcs et le jardins sont fermés. Comme on ne pas pas eller en terrasse, on est tous au même endroit. Et heuresement, il n’y a pas les touristes

    • On est trés nombreux, donc quand on sort tous en même temps, c’est impressionnant, mais les gens vont vraiment attention, du moins ceux qui ont respectés le confinement, respectent le déconfinement.

  • Bon courage pour la reprise , il faut que je vienne te voir pour faire une séance photo, cela me trotte dans la tête depuis un bon moment. Je te contact bientôt.

    • Merci, oui, avec les restaurants qui vont installer leurs terrasses partout, et qui ne les rendront pas en septembre, Paris va devenir encore plus invivable. Car on connait la mentalité des restaurateurs, un acquis est un acquis, même sur la voie publique.

  • Pareil pour moi, hors de questions de mettre un pied au restaurant, les gens vont faire n’importe quoi et on va avoir une nouvelle vague avant l’été, en tout cas à Paris où les tables sont collés les unes aux autres.
    Et franchement, les restaurateurs parisiens, je ne les pleins pas. Entre l’accueil désagréable et des prix hallucinant pour une qualité médiocre…
    Les restos à touristes vont faire la gueule, eux qui servent du surgelé pour les touristes qui pensent que c’est ça la gastronomie française.
    Seul ce qui sont honètes vont tenir, et ils ne seront pas nombreux.
    Bon courage à tous

    • Je n’aurais pas osé l’écrire mais j’en pense pas moins…
      Hier je suis passé à Saint-Michel, et le quartier de la Huchette. Lieu fréquenté par les touristes à qui on refile de la merde… Les parisiens n’y vont jamais, cela va être très dur pour eux en attendant à niveau les chinois (qui ne vont pas tarder à revenir).

  • C’est vrai qu’aller au restau, … Pour moi le restau c’est les copains, la famille et pas le plexiglass, les masques et tout et tout. On perd complètement le plaisir. Pareil quand je suis allée au marché vendredi. D’habitude j’aime bien et c’est la première fois que j’y retournais depuis la mi mars donc j’étais hyper motivée. Et j’ai trouvé cela chiantissime et triste en fait. Je ne remets pas du tout en cause le port du masque toussa toussa, mais c’est juste cette situation qui est déprimante. Je me suis même dit que je préférais le confinement à la sortie et la vie avec masque #pardon
    Enfin c’est chouette que tu puisses reprendre ton activité .
    bises

    • Je croyais que les gens c’était mis à la cuisine, mais quand je lis sur twitter : des phrases du genre “quand le restos ouvrent, j’irais tous les jours”, je me dis que c’est mal barré.

  • C’est bien tes photos, mais viens dans les quartier du 18 et 19 eme tu vas voir que c’est beaucoup mois propre et poetique que tes photos pleines de bobos parisiens au soleil
    Nous on se tape la racailles qui ne repsectent pas le confinement, les dealers et les dejets. et je ne parle pas des rats, vous être cinglé de voté hidalgo

    • Je suis allé dans des quartiers proches du miens, mais je suis aussi passé à Stalingrad et effectivement, ce n’est pas la même chose…

  • C’est vrai que ce n’est pas facile en effet et que l’ambiance est morose. Nous sommes trop nombreux et on ne peut pas en vouloir aux parisiens de vouloir sortir. Je suis d’accord les bistrots avec plexiglas, distanciation ça ne va pas être terrible.
    Les transports idem je vais éviter, comme pendant les grèves, télétravail et les rares fois où j’irai travailler à Paris ce sera en voiture, même si je ne suis pas d’une nature parano, là je ne suis pas à l’aise. Et puis travailler en ayant peur de ses collègues, bonjour l’ambiance.
    Comme tout le monde j’attends un retour à la normale mais je me demande si c’est possible et quand.

    • La suite du déconfinement va être terrible pour notre économie, avec tous ces gestes et ces conditions sanitaires, cela va être compliqué de retrouver une vie normale rapidement et une catastrophe pour certains commerces et entreprises.

  • Il faut rouvrir les parcs et les jardins, il y avait beaucoup trop de monde ce week-end dans toutes les rues. Pas facile quand ont veut s’aérer à Paris, la densité de la population est trop importante. Sans compter que beaucoup ne respectent plus les gestes barrière et trés peu de personnes portaient un masque ce week-end, même dans les commerces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *