No limits

Loic Leferme Triste nouvelle hier soir en apprenant la mort de Loïc Leferme, quintuple recordman du monde de plongée en profondeur absolue. Il est mort mercredi matin après un accident de plongée lors d’un entraînement à Villefranche-sur-Mer en remontant de 170 mètres de profondeur. Je ne sais pas si vous imaginez mais la pression à cette profondeur est énorme et les risques même s’ils sont mesurés et calculés sont quand même importants, car à 170 mètres c’est très compliqué de les faire suivre pas des plongeurs.

Je respecte énormément cette discipline extrême que vous avez sans doute découvert dans le grand bleu mais elle comporte vraiment de nombreux risques et beaucoup y laisse leur peau. Souvenez vous aussi de la disparition d’Audrey Mestre il y a cinq ans dans les même conditions. Ce ne sont pas des gens complètement barrés et inconscients, leur préparation est minutieusement calculée mais à cette profondeur la moindre erreur peut être fatale.

Ce sont aussi des gens passionnés, j’ai eu la chance de plonger avec Umberto Pelizzari en Sardaigne il y a de nombreuses années et c’était vraiment magique de le voir évoluer sous l’eau, sans scaphandre avec une telle aisance, c’était une très belle plongée pour moi. Respect pour ces gens là.
Adieu Loïc et félicitations pour la vie que tu a menée.

7 Commentaires

  • Je découvre ton blog sur cette triste nouvelle.
    Je partage, j’ai posté la même chose.
    Loïc était un mec génial.
    Que son souvenir reste longtemps ua fond de nos coeurs, et nous accompagne dans nos descentes dans le bleu.

    Je reviendrai, pour des sujets plus gais…

  • je viens de voir un article sur Loïc Le ferme, il est descendu à 171 mètres, un reccord, il aurait été victime d’une panne matérielle, la corde serait enmêlée à cause de quelque chose…

  • J’ai été choquée d’apprendre la mort de Loïc LEFERME, je n’ai hélas pas eu la chance de le connaître personnellement, mais je l’ai juste entendu parler (à la télé) de sa pratique de l’apnée et surtout de la philosophie zen qu’il pratiquait et qui lui donnait une sérénité magnifique… et son amour pour la plongée était superbe à voir, à entendre, à ressentir… ! et il m’avait touchée le coeur !
    J’écris de la poésie philosophique (ce que je nomme personnellement : de la "poéVie") et j’aurais adoré en discuter avec lui ! J’ai beaucoup de respect pour sa manière d’avoir fait sa passion… avec respect ! Je souhaite beaucoup de courage à ses proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *