Mon adolescence dans les années 80/90 sans la photo

konica-pop-vert
Avant on prenait des photos avec un appareil argentique, il fallait payer ses pellicules, alors à moins d’avoir une vraie vocation artistique on ne photographiait pas tout et n’importe quoi. Le fait de ne pas voir immédiatement le résultat n’encourageait pas non plus les essais multiples. Il n’y avait pas autant d’assistances (autofocus, mesure d’exposition…) et c’était assez facile de rater une photo.

Le mot selfie n’existait pas non plus et le partage de photos était restreint au cercle familiale et amical, certains se souviennent avec nostalgie des interminables soirées diapos, on vivait sans Flickr ou Instagram pour partager nos photos de vacances.

L’évolution technologique des outils de création comme la photo et la vidéo ont été considérablement encouragés grâce à la possibilité de publier en ligne. J’aime faire de la photo car je peux les montrer, si cela devait rester au fond de mes tiroirs je serais sans doute moins passionné.

Internet a réussi à faire émerger des talents dans différents domaines artistiques. Avant les artistes (photographes, vidéastes, comédiens, écrivains…) qui voulaient se lancer avaient très peu de possibilités pour partager leurs créations.

Je me souviens très bien quand j’ai vu internet la première fois en 1996, j’ai trouvé ça tellement incroyable de pouvoir enfin montrer à un cercle plus élargi ses réalisations et j’ai tout de suite été attiré par la création de pages internet car il faut avouer que c’est plutôt cool d’avoir de la visibilité. Et ce ne sont pas les blogueurs qui vont me contredire…

Maintenant on peut faire des photos avec son téléphone et les partager instantanément sur les réseaux sociaux. Pour les ados ça paraît tellement normal, mais nous à l’époque on aurait jamais cru que cela puisse exister un jour, déjà que la visioconférence nous semblait du domaine de la science-fiction alors que maintenant il y a Skype !

En illustration, mon Konica pop vert qui fût mon premier appareil photo.

Dans la même série

Lire les autres articles sur mon adolescence dans les années 1980 1990

11 Commentaires

  • Tout d’abord permets-moi de te souhaiter une belle année 2015, pleine de tout ce qui te donne envie =)
    Te souviens-tu du Kodak Disc ? C’était mon 1er appareil photo, que j’ai du avoir vers 10 ans, car j’ai un peu la japanese attitude dans ce domaine… je mitraille constamment. Alors le numérique est plus qu’une révolution pour moi, surtout que cela permet la retouche photo à son goût avant tirage papier.

  • Avant les gens ne publiaient pas n’importe quoi mais il y avait un vrai travail de sélection dans les expositions, aujourd’hui tout le monde publie le contenu entier de sa carte mémoire, c’est souvent pire que de se taper une soirée diapo

  • Edith > Merci beaucoup pour tes vœux et je te souhaite aussi une excellente année pleine de lecture. N’hésite pas si tu as besoin de livres 😉
    Je me souviens du Kodak Disc c’était une petite révolution mais je ne l’ai jamais eu, à l’époque je n’étais pas vraiment passionné de photos il a fallu attendre Photoshop pour ça. C’est juste magique de pouvoir faire ce que l’on veut et surtout imprimer uniquement les bonnes photos.

    Philibert > C’est un point de vue, faut quand même vivre avec son temps…

    Itus > Merci beaucoup ! Par contre, je ne vois pas trop le rapport avec Arthur ?

  • Ce qui est clair, c’est qu’avec le numérique, le partage de création « artistique » est largement facilité : photo, musique, vidéo… Tout le monde peut créer (avec plus ou moins de talents) et partager ses créations.

    Par contre, du coup, les talents (les vues et les revenus) sont pas mal dilués entre un grand nombre d’acteurs. Par ailleurs, au est beaucoup dans l’immédiateté et la consommation. Une photo vient en remplacer une autre, et je pense qu’on regarde moins les photos qu’on prend (alors qu’avant, on aimait feuilleter les albums de photos – parfois ratées – que l’on prenait)

    Bonne année 2015 plein de jolies photos et billets

  • Tu as oublié le Polaroid qui fut une révélation et qui contrairement a ce que tu dis à donné l’occasion de faire des selfies, mais à l’époque on appelait ça des autoportraits. Je me souviens bien du Polaroid car on m’en avait offert un pour mes 18 ans. Tout le monde était super curieux de voir le résultat et l’attente autour de la photo était un moment magique.
    Je crois qu’ils ressortent une version plus moderne de cet appareil.

  • Tizel > C’est notre société de consommation qui veut ça, on zappe de plus en plus vite sur tout, y compris sur les images. Mais c’est vrai que la photo s’est dévalorisée en même temps qu’elle se démocratisait (c’est beau ce que je dis;))

    Serge > Oui je me souviens bien du Polaroid, j’étais assez petit mais je me souviens, une vraie révolution aussi. Pour les selfies effectivement c’est le mot qui s’est démocratisé les gens ont toujours été narcissiques en faisant des autoportraits. J’ai lu ce matin que cela allait devenir le nouveau slogan de Samsung pour je ne sais plus quel appareil photo.

  • j’avais le même appareil photo, mais en bleu 🙂 rahhh combien de fois la satané pellicule s’est décrochée ou est restée coincée !

  • avant j’avais plein d’albums photos, maintenant je les fais imprimer vraiment peu souvent (beaucoup par flemme alors qu’avant c’était la seule façon de les voir !) pourtant c’est aussi chouette de s’assoir et de feuilleter un album photo

  • Brume > Ha c’est vrai le Konica Pop existait en plusieurs couleurs

    Anne > Depardon est encore en avance sur son temps 😉

    Chocoladdict > Je regarde beaucoup mes photos mon ordinateur, mais rien ne vaut de belles impressions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *