Un week-end à Luxeuil dans les Vosges du sud

 

Bienvenue à Luxeuil

La semaine dernière j’ai passé un week-end à Luxeuil-les-Bains dans les Vosges du sud grâce à l’office du tourisme et l’agence We Like Travel, une occasion pour moi de découvrir cette région qui propose de très nombreuses activités, c’est tout à fait le genre d’endroit que j’apprécie, entre randonnée en pleine nature, dégustations culinaires et culture.

Luxeuil est historiquement connu pour ses thermes grâce à ses glaciers et ses lacs aux alentours, son eau est particulièrement indiquée pour le traitement de la rhumatologie, la gynécologie et la phlébologie (vous pouvez même vous faire rembourser votre cure, car c’est un établissement conventionné).

Mais si vous n’avez pas de problème de santé, vous pouvez y venir pour une journée afin de profiter de la piscine, du jacuzzi dans un magnifique bâtiment du XVIIIe siècle, situé en plein centre historique de la ville, l’occasion de faire une pause en fin de journée pour vous détendre.

Le centre ville de Luxeuil

La ville est dotée d’un riche patrimoine architectural, il y a même des fouilles archéologiques datant de l’époque mérovingienne, découvertes en 2008 sur la place de la République. La visite de la ville se fait simplement à pied, prenez le temps de regarder en l’air, il y a de jolies surprises à découvrir, pour ceux qui ne veulent rien rater, la ville organise des visites guidées thématiques.

Surtout ne pas oublier de passer par la boulangerie, pâtisserie et chocolaterie Drouhet qui vaut à elle seule le détour, mention spéciale pour les viennoiseries et les glaces maison. De plus Christophe Drouhet organise le samedi des cours de cuisine. J’ai eu la chance d’y assister pour réaliser une tarte Dulcey aux griottes et griottines, quand il le fait, cela paraît simple, mais une fois la poche à douille dans les mains, on s’aperçoit que c’est un métier difficile, mais Christophe est très pédagogue et j’ai adoré son cours de cuisine, de plus nous avons travaillé avec des produits de la région.

Aux alentours de Luxeuil

Après la visite de la ville de Luxeuil direction l’écomusée du pays de la cerise, sa directrice Laetitia Morand est aussi passionnée que passionnante et nous a raconté le glorieux passé de la distillation de la cerise qui a fait vivre des générations dans la région de Fougerolles.

Le musée est situé dans un ancien domaine et sa scénographie met vraiment en valeur les objets du passé, j’ai été impressionné par la taille du bâtiment et par le volume des pièces, il est situé dans un magnifique verger et si vous y allez, vous découvrirez pourquoi on installe des vaches aux pieds des cerisiers.

Producteurs de cerises, bouilleurs de cru perpétuent le savoir-faire de la fabrication du kirsch et des eaux de vie. C’est donc vers la distillerie Devoille que nous sommes allés découvrir comment se fabrique l’eau de vie aujourd’hui. On peut quasiment distiller n’importe quoi, mais un savoir-faire s’impose.

Distillerie Devoille

La distillerie Devoille fondée en 1859 à Fougerolles, fabriquait à l’origine deux produits : l’Absinthe et le Kirsch, après de longues années d’interdiction, la fabrication de l’Absinthe est à nouveau autorisée. L’occasion pour nous de goûter quelques cocktails et d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la fée verte.

Vous pourrez découvrir à la boutique tous leurs produits, c’est passionnant de voir le grenier rempli de Dame Jeanne où ont été entreposées les eaux de vie pour le vieillissement, pour ensuite les retrouver en bouteille. Quand les ¾ de notre consommation vient de chine, ça fait du bien de trouver des produits locaux et vraiment artisanaux, ça sent bon la sincérité et l’artisanat.

On a d’ailleurs ensuite rencontré les producteurs de la route des Chalots pour un pique-nique absolument dingue à base de produits régionaux.

Pique-nique

Christophe et Aurélie nous ont fait partager leur passion pour le métier de berger, grâce auquel ils fabriquent du fromage de brebis bio, surtout ne manquer pas de visiter leur bergerie pour les rencontrer et acheter des produits frais, vous pouvez même leur commander un mouton !!!

J’ai complètement craqué pour le saucisson à la cerise de la boucherie la Fougerollaise, posé sur du pain frais il n’y a rien de meilleur, des bons produits en pleine nature, le goût des choses simples 😉

Luxeuil n’est pas une ville morte le soir, il y a même une animation assez surprenante grâce au casino JOA ouvert jusqu’à 4 heures du matin.

Casino JOA

Nous avons eu le droit à une initiation au poker texas hold’em, je n’avais pas joué depuis des années, et cette version est beaucoup plus ludique que le poker fermé, même si je ne suis pas un fan des jeux d’argent, n’oublions pas que c’est toujours le casino le grand vainqueur, mais si l’on sait se contrôler, une soirée est une expérience amusante, surtout qu’à Luxeuil il y a une très bonne ambiance.

Poker texas hold'em

Ensuite nous avons passé un bon moment sur la terrasse du restaurant le comptoir JOA avec une vue magnifique sur la ville et un service vraiment impeccable, d’une extrême gentillesse, c’est tellement agréable des moments pareils.

Après un petit tour pour jouer aux machines à sous du casino, nous avons rejoint notre hôtel, le Clos Rebillotte et j’ai adoré ma chambre avec son lit king size ! D’ailleurs toutes les chambres sont jolies et décorées avec goût, en plus, c’est très calme, je vous le recommande sincèrement.

Randonnée sur le plateau des 1000 étangs

Le lendemain, nous avons fait une randonnée sur le circuit du Béviau au départ de l’église de Saint-Bresson pour nous rendre sur le plateau des 1000 étangs. L’occasion pour moi de faire une petite sortie avec le drone. Il faut compter 3 bonnes heures pour parcourir ses 12 kilomètres, personnellement j’aurais bien pris deux fois plus de temps tellement le panorama est magnifique, on traverse des paysages assez variés, entre les lacs, les plaines et la forêt, c’est un concentré de la végétation vosgienne.

Trattoria, La Chapelle-lès-Luxeuil

Direction la trattoria, La Chapelle-lès-Luxeuil pour une cuisine italienne (oui, je sais, ce n’est pas très local comme gastronomie), mais le cadre vaut vraiment le détour, que ce soit à l’intérieur ou tout est décoré avec goût ou dans le jardin, on y déguste des produits frais et bien travaillé.

Le jardin à l’anglaise de la Cude

Nous avons terminé notre visite par le jardin à l’anglaise de la Cude un espace arboré de 5 hectares aménagé  par François Folley, un endroit magique et hors du temps que l’on peut découvrir pieds nus autour d’un parcours qui éveille nos sens. Il y a souvent des manifestations organisées et c’est un endroit très vivant et le propriétaire des lieux est un personnage atypique qu’il faut absolument rencontrer.

Notre week-end en vidéo !

Suivez en vidéo mon périple avec Claire, Mylène, Marjorie et Sophie qui étaient avec moi pour ce super week-end !

21 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *