Cigarette électronique le bilan au bout d’un an

Cigarette électronique le bilan au bout d’un an

J’ai quand même eu énormément de mal à arrêter de fumer, c’est un sujet qui est revenu régulièrement ici à l’époque où je testais le Champix. Un médicament certes très efficace malgré des effets secondaires redoutables, mais une fois que je n’en prenais plus, à la moindre contrariété ou à la première soirée avec des fumeurs je replongeais.

Depuis un plus plus d’un an, j’ai enfin réussi à ne plus toucher une seule clope grâce à la cigarette électronique.

Le plus impressionnant, c’est que je n’ai vraiment plus envie de fumer, je peux enfin partager la même pièce que des fumeurs sans en avoir envie, même l’été en terrasse l’odeur de la cigarette ne me gêne plus vraiment.

Je ne grignote pas plus que d’habitude, mais je ne suis remis au sport et je le ressens vraiment sur mon souffle, la cigarette électronique n’a aucune incidence sur mes bronches.

Certes, il m’a fallu un peu de temps pour trouver le bon réglage en utilisant des liquides de ce type et une machine correcte.

Si vous voulez vraiment essayer la cigarette électronique, il faut absolument tester plusieurs modèles et surtout différents liquides. J’ai dû faire toutes les boutiques de Paris pour trouver des produits qui me conviennent, au début j’avais des goûts classiques comme le tabac blond, puis je me suis orienté vers des liquides plus gourmands et l’été des parfums fruités.

On ne se lasse jamais de faire des découvertes, il faut juste être motivé le premier mois en prenant un dosage assez fort en nicotine pour ne pas être en manque. Ensuite on diminue progressivement, en ce moment je suis au minimum : 3 mg.

Pour passer du temps dans des boutiques à discuter avec les vendeurs et les clients, je vous assure que ça fonctionne, à tel point que les lobbies du tabac font tout pour décourager les futurs clients et les vendeurs.

Le vapotage est interdit dans tous les lieux publics alors que ça ne dérange pas grand monde et depuis la directive européenne sur les produits du tabac du 19 mai 2016 sont uniquement autorisés à la vente les flacons de 10 ml maximum, ce qui pour le consommateur revient à payer ses produits plus chers à cause de l’emballage supplémentaire.

Pour l’instant j’ai trouvé une solution en achetant des liquides sans nicotine et en rajoutant un booster, c’est une solution efficace et assez économique, mais ce genre de lois m’énerve, car même s’il est préférable de ne rien fumer du tout, la cigarette électronique est beaucoup moins nocive que le tabac.

 

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *