La campagne à Paris

Samedi matin j’ai profité des températures exceptionnelles pour me balader du coté du 20 ème arrondissement dans un endroit plein de charme que j’apprécie beaucoup car on se croirait ailleurs, perdu dans un village de campagne alors que nous n’avons même pas traversé le périph.

Suivez le guide !

Escaliers Geo-Chavez

Une fois arrivé au métro Porte de Bagnolet, sortez du côté du boulevard Mortier et prenez la rue Géo-Chavez pendant quelques mètres pour trouver des escaliers sur votre droite qui vous mèneront le long des rues pavées Irénée-Blanc et Jules-Siegfried où se dressent des petites maisons fleuries aux jardinets bien entretenus.

rue-Irenee-Blanc

On est loin de l’ambiance de la Villa Montmorency dans le 16 ème qui est inaccessible aux simples promeneurs. J’imagine qu’ici aussi le prix du m² doit être délirant alors que ce sont des petites maisons toutes simples, mais l’ensemble est tellement harmonieux et c’est d’un calme. Imaginez, une maison à Paris c’est si rare alors des rues entières !

On dirait que les habitants vivent hors du temps, loin des préoccupations des Parisiens. Ici on repeint sa grille en prenant soin de sa glycine et tout le monde se dit bonjour. L’endroit pourtant connu des amoureux de Paris reste étonnement calme même le week-end.

Country-bar

Redescendez ensuite par l’escalier de la rue de Mondonville qui vous mènera place Octave Chanute où vous pourrez prendre un café à la terrasse du Country bar et son superbe comptoir. Une petite pause avant de redescendre la rue de Bagnolet pour rejoindre le centre de Paris.

Vous trouverez la suite de la balade sur Que faire à Paris, personnellement j’en ai loupé une partie en allant dans le mauvais sens rue de Pelleport, mais je l’avais déjà faite il y a quelques années car elle figure aussi dans le guide vert.

Et oui, souvent je me promène avec mon appareil photo et un guide de Paris comme un parfait touriste.

6 Commentaires

  • J’adore cette partie-là de Paris pour ses trésors cachés.
    Après, y vivre, c’est autre chose je pense… (surtout pour le niveau assez inégal des établissements scolaires…)

  • Excellent et tu me le fais découvrir alors que j’ai vécu pas loin du tout de ce (discret) coin de Paris j’irai y user les semelles de mes souliers prochainement. Merci pour l’info.

    Bleck

  • Bonjour, Merci de ce ‘tip’. Vous avez raison. Le 20e est riche en souvenirs, calme et si on aime la ballade, on peut y passer la journée. La vue d’en haut des groupements de maisons (dont les prix dépassent parfois ceux du 16e, détrompez-vous) est resplendissante. Prenez les allées pour vous immiscer en incognito et découvrez Paris d’autrefois (dans le bon sens). Laissez vous envoûter par ce passé-présent ou quelques vestiges d’hier comme de petits restos, une mercerie, un tabac, un vieux supermarché vous rappellent que Paris est toujours là …. notre Paris à nous, n’est-ce pas ?
    PS : j’aurais tellement voulu que votre article soit plus élaboré. En prenant de la hauteur, peut-être, vous aurez capté l’intimité de ses rues et l’art si personnelle sur les barrières de ces vieilles maisons en fonte couverte avec de la glycérine. Gardant leurs secrets précieusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *