Mine frit de l’île Maurice

Mine frit de l'île Maurice

Voilà une recette simple et particulièrement délicieuse inspirée de mon voyage à l’île Maurice. Là-bas, on en trouve partout, aussi bien dans les restaurants que chez les marchands ambulants. Manger une barquette de mine frit sur la plage de Grand baie devant un coucher de soleil est une expérience plutôt sympa.

Pour retrouver un peu l’ambiance mauricienne, voici ma recette qui est très simple, elle demande juste un peu de temps de préparation car il faut tout découper assez finement.

Ingrédients

  • Nouilles chinoises
  • Poulet
  • Crevettes
  • Ail
  • Oignon
  • Piments
  • Cacahuètes
  • Carottes
  • Œufs
  • Sauce soja
  • Basilic

Préparation

La préparation des Mines frit

Le principe est de préparer et cuire les ingrédients séparément et de tout assembler à la fin pour satisfaire les goûts de chacun. Ma fille par exemple n’aime pas les œufs, pour moi je rajoute beaucoup de piments. On cuisine à la demande.

Faire cuire les nouilles comme indiqué sur le sachet (j’utilise les nouilles chinoises aux œufs de Monoprix). Ensuite laissez-les égoutter pendant que vous préparez le reste.

Faites une omelette avec 2 œufs et cassez-la en petits morceaux. Réservez.

Découpez un oignon en petits morceaux et faites le blondir dans un wok. Réservez.

Découpez 2 carottes en fines lamelles et faites-les cuire dans le wok. Réservez.

Faites pareil avec le piment (j’achète du piment vert sur le marché). Réservez.

Découpez des petits morceaux de poulet et faites-les sauter au wok avec de l’ail et du basilic. Réservez.

Cuire les crevettes avec de l’ail. Réservez.

Hachez les cacahuètes au mixeur.

Ensuite il vous suffit de rajouter une portion de chaque ingrédient (sauf l’omelette et les cacahuètes) dans le wok, laissez cuire le tout ensemble quelques secondes et incorporez une portion de nouilles sur laquelle vous rajoutez la sauce soja.

Réchauffez le tout une minute et servez la préparation dans une assiette en rajoutant par-dessus l’omelette et les cacahuètes .

C’est tout simple, mais délicieux et pas énormément calorique.

6 Commentaires

  • Exactement le type de cuisine exotique que j’aime mais il m’arrive rarement d’en faire ! Il faut dire que j’ai un excellent thai juste en bas de chez moi qui fait des plats à emporter 😉

  • Oui je sais, je commente sur un article qui a déjà près d’un an ! 😉

    Mais voilà, je viens de refaire un petit tour par chez toi, j’admire ta jolie nouvelle template (très chic !), et je lis de nouveaux articles, et… par ici la recette du « mine frite » mauricien. Tu sais à quel point j’ai aimé l’île Maurice, suffisamment pour y vivre une belle année et y retourner plusieurs fois.

    Je ne remets pas en cause la recette que tu indiques ici, pas du tout. En la lisant je me faisais juste la réflexion que ces mines frites que j’aimais beaucoup à Maurice – et que j’imaginais alors être un plat 100% local – sont en fait une variation de l’un des plats nationaux ici en Indonésie : le mie goreng (que l’on écrit parfois aussi mi goreng, sans E). Même principe (des nouilles cuites puis sautées dans un mélange d’épices, de légumes coupés fins, et de poulet ou crevettes), même rapidité d’exécution, et sans doute encore moins cher en Indonésie qu’à Maurice. Les épices changent certainement un petit peu, à Maurice on se contente souvent d’un jet de sauce soja et d’un peu de sauce piment (même chose sur La Réunion à côté d’ailleurs) ; en Indonésie on confectionne soi-même son « bumbu » = mélange d’épices variées et d’ail, gingembre, etc… que l’on pile au mortier avant de le jeter dans de l’huile bouillante et démarrer ensuite la recette.

    Finalement cette recette (mines frites ou mie goreng) n’a eu qu’un bond à faire pour traverser l’océan indien. Mais dans quel sens hein ?…

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *