La parenthèse inattendue

La parenthèse inattendue

Alors que je fêtais Halloween, j’ai été averti sur Twitter qu’il se passait quelque chose d’anormal à la télé. Les Twitos étaient unanimes, la première émission de Frédéric Lopez La parenthèse inattendue est une vraie réussite. Inquiet de voir la twittosphère être d’accord en même temps, il fallait que m’en rende compte par moi-même (et vive le Replay).

Avec La parenthèse inattendue, Frédéric Lopez surfe sur la mode de l’esthétique avec des images ultras sophistiquées et travaillées pour de la télévision. Le cadre est absolument incroyable et cette maison est digne d’un best of de Maison et Jardin. Il est habillé avec style, très tendance casual farmer limite hipster.

Cependant cela craque vite. C’est trop parfait pour être vrai.

La maison de campagne prêtée par la grand-mère d’un copain est surtout le travail de décorateurs de talents (j’en ai compté 6 au générique si je me souviens bien).

Cette maison accessible uniquement en barque c’est génial, mais comment revient t’elle à son point de départ pour le prochain invité ? Demaison qui en fait des tonnes commence déjà le gag de ramer avec la barque attachée.

Et pourquoi Frédéric Lopez lui, arrive en voiture ?

Bref, on comprend rapidement que l’authenticité est bien orchestré et l’émission bien calibrée.

Alors c’est quoi le concept innovant ? Faire parler les invités sur leur parcours sur le ton de la complicité ?
C’est ce que faisait Laurent Boyer avec Fréquenstar sur M6 il y a pas mal d’années.

Ici, il y a trois invités, mais pas d’interactions entre eux. Ils répondent aux questions de Frédéric l’un après l’autre sans intervenir et s’intéresser aux autres. Adriana et Garou rient juste par politesse à l’humour de François-Xavier Demaison qui est toujours en surreprésentation.

Avec des potes dans une baraque comme ça, n’importe qui aurait fait la fête et en aurait profité. A part la préparation d’un gigot, ça ne respire pas vraiment la convivialité.

Dans ce magnifique grenier il aurait fallu qu’un invité roule un pétard pendant qu’un autre débouche une troisième bouteille de vin. Là on aurait eu des confidences et des rires sincères… Mais ne rêvons pas, nous sommes en 2012, Michel Polac et Serge Gainsbourg sont morts et la télé est aseptisée.

J’aurais plutôt appelé cette émission la parenthèse enchantée.

Pour finir sur une note positive Frédéric Lopez est quand même exceptionnel avec son capital sympathie. Son émission de télévision se distingue des merdes que l’on a l’habitude de nous servir.

Reste a savoir comment il va arriver à se renouveler dans ses prochains numéros, surtout en voyant la liste des futurs invités :
Shy’m, Michèle Bernier et Alain Bernard dans le numéro 2 et Christophe Michalak, Elie Semoun et Elisa Tovati dans le numéro 3.

Edit du 15 novembre 2012 : Vous avez été nombreux a vous demander où se trouve la maison de la parenthèse inattendue, grâce à ceux qui ont reconnu la ville dans mes commentaires, d’autres ont réussi à la trouver rue du Gué César ‎à Château-Landon dans le département de Seine-et-Marne (77570, région Île-de-France). Vous pouvez vérifier sur Google Map ou sur Geoportail pour une meilleure définition.
Il y a existe aussi une vue aérienne de la maison.