La France de Raymond Depardon à la BNF

La France de Raymond Depardon à la BNF
En novembre, c’est le mois de la photo et l’occasion de s’en mettre plein les mirettes.

Après avoir vu André Kertész au jeu de paume, exposition qui m’avait un peu déçu par son contenu, j’ai misé sur une valeur sûre : Raymond Depardon qui expose actuellement à la BNF sur le thème France.

Il a voulu concrétiser une de ses idées : photographier seul à la chambre 20×25 le territoire français, ses régions, ses villages en faisant un tour de France à bord d’une camionnette.

Ses clichés en couleur, en grand format de la France pittoresque, victime de l’urbanisation d’après guerre, du dépeuplement des villages, de la création de zone industrielles sans âme sont vraiment magnifiques.

C’est un très beau travail de témoignage, comme je l’aime dans la photographie.
Mais victime de son succès, j’ai du attendre une demie-heure pour ne voir seulement que 36 clichés.

C’est simple, c’est beau, mais c’est vite vu. Le choix de ne pas donner de légendes aux photos est plutôt déconcertant. Certes, on pourra se renseigner dans la deuxième partie de l’exposition mais je trouve ça dommage. C’est surtout pour éviter que les gens se collent le nez dans les textes explicatif au lieu d’admirer les photos. C’est un point de vue.

Je suis peut être de la génération Flickr, gavé d’images à la demande sur tous les thèmes possibles et imaginables pour ne plus arriver à savourer une exposition photo.
On ressort un peu frustré et avec le sentiment que cette expo est un faire valoir à son livre vendu à la sortie qui lui est beaucoup plus riche (315 clichés) mais aussi beaucoup plus cher.

La France de Raymond Depardon
du 30 septembre 2010 au 9 janvier 2011
Bibliothèque François-Mitterrand

3 Commentaires

  • Là tu me rassures ! J’ai beau aimer la photo, avoir toujours le « doigt sur le bouton », aimer regarder les photos sur mon écran, les expos photos, je n’ai jamais accroché !
    Est ce parce que je m’ennuie dans la plupart des expos (sauf exception). Est ce parce que finalement sur la toile, je choisis celles que je veux regarder ?
    Quand quelqu’un me parle d’une magnifique expo photo à voir absolument, je suis toujours un rien gênée ! Euh ben non, pas envie !

  • J’ai un peu de mal avec certaines expo aussi (je dis ça mais en ce moment je suis personnellement dans 2 expo « locales » à coté de chez moi… bref… passons 😉 ).

    Ce que je redoute avec cette expo, c’est la banalité des photos (hors la qualité technique des photos faites à la chambre) je ne voudrais pas avoir le sentiment de me faire avoir comme j’ai déjà eu l’occasion en voyant des expos de certains « grands noms ».

    Parce que sans vouloir me la jouer, des photos de rond-point ou de carrosseries + ou – abandonnées (je donne l’exemple de ta photo d’illustration) n’importe qui sait faire. Je dirais même plus, perso, je ne fais même pas tellement c’est… sans intérêt !

    Par contre, un pote m’a montré récemment des photos illustrant un bouquin écrit par Depardon qui « déchirent » tout simplement !

  • Louisianne > J’aime quand même voir des photos tirée sur papier, les beaux tirages, c’est vraiment magnifiques, surtout le noir et blanc. Et puis c’est une autre ambiance, c’est pour cela que je vais encore voir des expos.

    Legweak > Ha ha ha, c’est la question que nous nous sommes posé en sortant de cette expo. Si ce n’était pas Depardon, aurait il eu droit à une expo, surtout à la BNF ?
    J’aime bien ce genre de photo, car j’aime les témoignages, cela sera surement intéressant dans 50 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *