Je suis un adulescent vestimentaire

L’hiver dernier, j’ai carrément régressé. Une envie furieuse de racheter les habits que je portais pendant mon adolescence. Cela a commencé avec le Perfecto marron à lacet que j’ai cherché partout, et qui n’existait plus. J’ai fait le tour des Halles, je suis même allé aux Puces. Les vendeurs qui avaient 20 ans, ne savaient même pas que Schott avait fait des Perfectos marron.

J’ai fini par le trouver sur Ebay. Ensuite j’ai voulu retrouver les jeans larges de Marithé François Girbaud. C’était notre uniforme quand j’étais en seconde. Pareil, ce sont des modèles introuvables que j’ai fini par acheter aussi sur Ebay.

Mais je ne me suis pas arrêté là, cet hiver Chevignon a ressorti son modèle phare des années 80, la doudoune Togs Unlimited. Elle était déjà chère à l’époque, la réédition est encore moins abordable…  Après une longue hésitation, j’ai fini par craquer. Je ne regrette pas car elle est vraiment chaude, mais je ne passe pas inaperçu…

Cela ne m’a pas calmé pour autant, car en passant chez Schott j’ai été attiré par le Teddy, un blouson que je portais… en sixième.

Et voilà comment je me suis retrouvé en plein trip revival tout l’hiver. Il ne me manque plus que le Bombardier et j’aurais récupéré les principaux vêtements qui m’ont accompagné tout au long de mon adolescence.

Le pire, c’est que j’assume très bien, c’est peut être un des symptômes de la crise de la quarantaine chez l’homme

9 Commentaires

  • Il y doit y avoir de l’effet nostalgie 😉 J’ai encore mes fringues du siècle dernier et je regrette amèrement les quelques unes que je me suis décidée à jeter au sortir d’une rupture 😛
    L’important c’est de toujours être bien dans ses baskets (et ses fringues ;-)). Etre bien et être soi, c’est déjà un peu être heureux, et c’est beaucoup ! 🙂

  • Marrante la photo, bah comme j’ai vu aujourd’hui à la télé, tous les jeunes hommes veulent s’affirmer et etre la mode à eux tout seul, donc toutes les idées sont bonnes y compris la régression…

  • petite parisienne > Moi aussi, j’en ai donné, vendu ou jeté et c’est dommage. Heureusement que la mode des années 90/2000 n’était pas terrible, c’est au moins ça que je n’aurais pas à racheter.

    Katia> La régression comme une mode, voilà une expression que j’aime bien.

  • Parle pour toi hein! Moi j’ai des trucs chouettes des années 90/2000 (bon avant c’était l’école primaire et je rentre plus dedans… Quoique… :p )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *