Fantasio à la Comédie Française, mise en scène par Denis Podalydès

Cécile Brune dans FantasioFantasio est un bourgeois cynique, blasé, révolté qui aime l’alcool. C’est un Clown triste qui s’ennuie et boit en refusant son sort de bourgeois, sans réellement proposer d’alternative mais sans cesse en quête d’une grande action.

Celle-ci se présente à lui lorsqu’un jour un convoi funèbre passe alors qu’il est ivre et décide de prendre la place de celui qu’on enterre.

Il entre au palais et deviens bouffon du Roi.
En prenant la place d’un mort, il se prend au jeu et joue contre son sort.

Voilà un résumé rapide de la dernière pièce de théâtre que j’ai vu à la Comédie Française. J’avais été tellement fasciné par Denis Podalydès en tant qu’acteur dans L’Avare que j’ai voulu allé voir ce qu’il donnait en tant que metteur en scène.

Ce type est un génie, point barre, ma note devrait s’arrêter là !

Fantasio n’est pas facile à adapter au théâtre, comme souvent avec les pièces d’Alfred de Musset. Surtout qu’ici, il ne se passe presque rien. Tout l’intérêt va se jouer dans ce presque rien, sans céder uniquement à la séduction de la poésie. On en a vu des pièces de Musset mielleuses (je le sais, j’en ai joué).

Là Fantasio est interprété par Cécile Brune, c’est une trouvaille vraiment géniale et elle porte le rôle d’une façon éblouissante. Sa voix et sa présence donne une dimension extraordinaire à son personnage qui devient encore plus mystérieux.

Quand elle fait son apparition pour faire la fête avec ses amis, on est fasciné, troublé et émerveillé par le charme de ce personnage si cynique avec lui-même.

Les décors d’Eric Ruf avec le carrousel qui représente le cerveau embrumé de Fantasio et les acteurs qui tournent autour, c’est sublimement trouvé.

Malheureusement la pièce est trop courte à mon goût tellement l’alchimie entre la mise en scène, le jeu des acteurs et la beauté du texte nous emmène dans une rêverie et une fascination délicieuse.

Denis Podalydès est un mec génial, j’étais tout simplement scotché par sa créativité. S’il reste encore des places, franchement, allez-y, c’est magnifique !

Fantasio à la Comédie Française jusqu’au 31 mai 2010.

3 Commentaires

  • Moi aussi, j’ai vu cette pièce. Je ne partage que partiellement ton avis : le fait que Fantasio ait été interprété par une femme m’a dérangé, déçu ; ça ne m’a pas rendu le personnage crédible. Des relents de machisme dans ma cervelle féminine ? Peut-être… Mais pour moi, ce n’était pas Fantasio ; c’était une nana habillée en mec et ça transpirait de toutes parts : sa façon de se déplacer surtout, mais aussi sa voix, son jeu. En revanche, je suis tout à fait d’accord sur le carrousel qui était une trouvaille géniale!

  • Bonjour, je laisse aussi un commentaire sur la « voix »de l interprète de fantasio qui m a irrité fortement.je ne l attribut pas au fait que ce soit une femme bien que le doute ne soit pas de mise, mais à la comédienne. Comme un regard la voix est pour moi un aperçu de l’âme . C’est une réaction plus qu un jugement, mais tellement tenace que j’en témoigne un an aprés. nb mon irritation ne confirme pas le commentaire précédant , ou il n est pas écrit de jugement sur cette voix , j’espere être un cas isolé pour la comédienne et le public

  • J’arrive un peu tard mais j’avais vu cette pièce et j’avais trouvé la mise en scéne particulièrement brillante. Et Cécile Brune est une actice que j’adore, un talent fou. Elle est brillante en ce moment dans Andromaque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *