Léonard et Eco-Emballages au festival d’Angoulême

Samedi, j’ai assisté à mon premier festival d’Angoulême. Grosse découverte, car je ne connaissais ni la ville, ni la façon dont se déroulais un festival de Bande Dessiné. Mes goûts sont plutôt classiques, en fait je lis les même bd depuis que je suis tout petit (La bande dessinée franco-belge).

Exposition Léonard Je prends beaucoup de plaisir à découvrir de nouvelles BD mais l’offre est tellement riche que j’ai toujours du mal à choisir. Et ce n’est pas en étant allé au festival d’Angoulême que mon point de vue va changer. Je savais que l’offre BD était foisonnante, je m’en étais rendu compte il y a deux ans au festival blogs BD, mais à Angoulême, c’est vertigineux ! En matière d’offre, il y en a pour tous les goûts.

De la bande dessinée classique à la BD indépendante en passant par les mangas, on y retrouve tous les genres et en grand nombre. Pour vraiment profiter du festival, le fan de BD devra prendre son temps en restant au moins deux jours tellement l’offre est riche.

Je ne suis resté qu’une journée pour assister à la présentation de l’exposition Léonard organisée en partenariat avec Eco Emballage. Rappelez vous, nous avions visité un centre de tri pour apprendre comment bien trier ses déchets.

Depuis trois Ans, Eco-Emballages est le partenaire du Festival de la Bande dessiné d’Angoulême.
Cette année, ils se sont associés au célèbre Léonard, le personnage de Turk et De Groot pour offrir une approche ludique et éducative du tri sélectif avec une exposition : Léonard : y a-t-il un génie pour sauver la planète ?

Léonard, devant sa machine de tri sélectifCette exposition était composée d’ateliers et d’un spectacle vivant vraiment bien fait, qui nous plongeait dans l’univers de cet inventeur dont les machines tentent d’améliorer l’impact sur l’environnement.

Le tri reste évidement un des moyens les plus simple et les plus accessible pour le public, j’espère ne pas avoir à vous le rappeler, mais au cas où, voici un petit récapitulatif.

Car en participant aux différents ateliers mis en place par Eco-Emballages pour sensibiliser le jeune public, on s’aperçoit (et je l’avais déjà noté avec ma fille) que les jeunes sont mieux informés et surtout plus attentif à l’écologie que nous. Ils sont nés dans un monde bien abîmé et depuis leur plus jeune âge, ils ont entendu parler du tri sélectif, du recyclage.

Nous, nous avons dû apprendre sur le tard, changer nos mauvaises habitudes.
Souvent les gens sont attristés de la façon dont on abîme notre planète et se demandent comment faire pour contribuer à son amélioration. Le tri reste le premier geste, le plus simple et à la portée de tous, alors pensez-y et n’hésitez pas à me poser des questions si vous avez des doutes sur le tri sélectif.

L’après midi nous avons assisté à un concert de Bande dessinés et fait des découvertes passionnantes mais cela sera le sujet d’une autre note.

7 Commentaires

  • ah ben c’est bien, t’as fait les trucs intéressants d’Angoulême. 🙂
    Souvent, les gens vont là où y a la foule et c’est dommage parce que c’est dans les tentes de dédicaces et c’est souvent sans intérêt.
    Mais les expos, les débats, les concerts, ça c’est chouette 🙂

  • cubik > J’ai un peu tout visité, le building manga, l’espace officiel de la Fnac, l’espace éditeurs, l’espace de la BD alternative. Il y a tellement de choix qu’il faut au moins rester deux jours, voir trois pour prendre le temps de se poser et découvrir tranquillement. Mais c’est vrai qu’il y a du monde, la vache !

  • c’est vrai qu’en matière de BD l’offre et aussi riche que les styles proposés. C’est un univers de passionnés, car compte tenu de l a concurrence énorme très peu d’artiste font fortune, et pourtant les nouveautés sont toujours aussi riche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *