Jeûner pour faire un régime, une véritable torture

J’aime bien tenter de nouvelles expériences avec mon corps même si celle-ci est arrivée un peu par hasard.
Mardi nous nous faisons une bonne fondue savoyarde dans un restaurant, avec une petite glace en désert et quelques digestifs.
Le lendemain midi, j’avais des courses à faire et je n’ai pas eu le temps de déjeuner, cela m’arrive parfois.
Curieusement le soir, je ne n’avais pas faim. Est-ce à cause des excès de la veille ? Ou tout simplement parce qu’on avait de la soupe pour le diner, mais finalement j’ai préféré ne rien manger. Et je me suis dit : « Tient, je vais jeûner pendant quelques jours« .

Je vous rappelle que quand j’arrête de fumer, je gonfle à vue d’œil. Cette année, pour éviter de me retrouver avec des kilos en trop, je me pèse tous les jours. Je fais attention et je n’ai pas regrossi. Mais un kilo en moins, c’est toujours ça de pris avant Noël.

Le lendemain matin, je pars au boulot pour mon deuxième jour de jeûne.
Au lieu de prendre mon petit déjeuner, je lis deux ou trois infos sur la privation de nourriture, ça à l’air marrant.
Comme je ne veux plus user de drogues récréatives, de temps en temps, je tente n’importe quoi avec mon corps.

A midi, je suis retourné faire des courses pour éviter de saliver devant le déjeuner de mes collègues.
Tout va bien jusqu’en milieu d’après midi ou j’ai commencé à avoir un sacré coup de barre. Quelques difficultés pour me concentrer mais j’étais bien.

Le Big Mac Le soir, je bricole à la maison et je fini par me vautrer devant un film, mais avec une sacrée dalle.
Fatigué, je vais me coucher tôt et vers 2 heures du matin je me suis réveillé avec un mal de bide et une envie féroce de manger. Je suis allé me promener dans la cuisine vérifier si les Pepitos étaient encore là.
Ils y étaient, à côté du pot de Nutella d’ailleurs.
Mais je n’ai pas craqué, je suis retourné me coucher et j’ai pensé à un tas de petits plaisirs qui jalonnent mon existence, le goût des croissants de chez Stohrer tout chauds le matin, les frites de chez Quick (meilleurs que McDo), les cookies Laura Todd, la pizza calzone de mon petit resto italien à côté du bureau, même la salade sous vide du Dayli Monop me faisait envie.

Bref, je me suis torturé pendant une heure avant de me rendormir.
J’avais décidé que je ne ferais que deux jours de jeûne, car ce week-end, j’ai ma fille et il est hors de question qu’elle me voit me priver de nourriture. Dommage il parait que c’est au bout du troisième jour que l’on ne ressent plus la faim et même une certaine euphorie.

J’ai lu pas mal de choses sur le régime détox (le jeûne), certains l’utilisent à des fins spirituels, d’autres pour se nettoyer le corps. Car notre estomac et notre foie travaillent en permanence depuis notre naissance. Le jeûne (avec suivit médical) peut être sain pour réduire certaines maladies.

N’empêche que le matin, je me suis levé fissa au premier coup de réveil pour prendre mon petit déjeuner.
Rassurez vous, j’ai fais attention de ne pas m’empiffrer de choses grasses, car c’était mon jour protéines pures (voir ma note sur le régime Dukan).

Bilan de ma petite expérience, j’ai perdu 1,5 kg, mais à quel prix.
Le plus dur finalement, c’est de penser à ceux qui le font car ils n’ont pas le choix, la privation de nourriture peut vraiment être une torture terrible. Mélangé au froid de l’hiver et au manque de sommeil, ça doit être insoutenable. Je m’en vais faire un don aux Restos du cœur. Je vous engage à faire pareil.

10 Commentaires

  • J’ai fait ça quand j’étais jeune ! Jeûne hihi !
    Après le repas du vendredi midi, jusqu’au lundi matin, rien que du liquide : bouillon, eau, thé… L’idéal : ne pas sortir de chez soi, et surtout ne pas inviter de copains affamés ! Lire, regarder la TV. On perd 2 à 3 kilos ! Aujourd’hui je suis incapable de le refaire. Quand j’ai eu mes filles bébé, j’étais trop tentée par leurs petits pots. Maintenant comme il est impossible d’avoir un frigo vide avec une ado à la maison, c’est trop tentant ! Mais souvent je me dis que je vais essayer, car c’est un très bon départ pour un régime !
    C’est pas demain que je vais faire la grève de la faim !

  • Euh… Chimois vert, je n’ai bien évidemment pas lu ce livre mais je ne savais pas que les animaux jeunaient volontairement dans la nature ? Ne confonds-tu pas jeûne et n’avoir rien à manger ?

  • Pour ceux que le jeûne intéresse, l’ouvrage de référence est le guide du Dr Lützner "Comment revivre par le jeûne". C’est la bible des pratiquants réguliers, le ‘comment faire’.
    Lire aussi l’ouvrage "Le jeûne" de Gisbert Bolling, qui explique pourquoi il est bon de jeûner régulièrement, comme le font les animaux dans la nature.
    Pour ma part je jeûne environ un mois par an, mais déjà une semaine, c’est bien. Et ça peut être agréable, le corps apprend à gérer la situation.

  • Bonjour,

    Tu vois je suis administrateur ton forum sur le jeûne, et je te félicite. Pour réussir un jeûne il faut avant tout le vouloir et tu le voulais. Bon Ok tu t’es mis à la diète après un bon repas ce qui n’est pas un bon présage pour jeûner, car il faut réduire son alimentation graduellement .. Il faut savoir que ce sont les 3 premiers jours les plus difficiles à passer, après tu soulèves des montagnes.
    Si le coeur t’en dit de renouveller ton expérience, je t’invite à re joindre notre forum où tu découvriras une équipe pour te soutenir dans tes efforts.

  • Louisianne > C’est clair qu’avec ce genre de régime, tu te prive de toutes vie sociale. Personnellement, c’était uniquement par curiosité. Comme régime, c’est super dangereux. Par contre d’un point de vue philosophique, c’est assez intéressant.

    Chimois vert > Merci pour l’info mais je ne compte pas lire ce genre de trucs, comme je le disait plus haut, c’était uniquement à titre expérimental.

    Legweak > Non, effectivmement, je l’ai lu ailleurs, les certains animaux s’arrêtent de manger quand ils sont malades.

    JASSURE > Je n’aime pas trop la pub sauvage sur mon blog, d’habitude, je supprime le lien. Là exceptionnellement, je vais le laisser pour les gens qui seraient interressés.

  • Je te trouve trés courageux de tenter (et de réussir) deux jours de jeûne, trés sage également parcequ’il faut bien reconnaître que dans nos sociétés dites civilisés nous infligeons à notre corps des efforts effrayants. J’ai souvent lu des reportages ou témoignages de randonnées/diètes j’avoue être tenté… et en même temps mon éducation, ma culture me porte au plaisir facile et à la consommation régulière… et puis c’est tellement génial de manger ! Mais il me semble que c’est bien de le tenter.

    Bleck

  • Bleck > J’ai déjà vu des reportages sur ces randonnées/diètes, c’est vrai que c’est tentant. En même temps, je préfère faire autre chose de mes vacances. C’est juste une question de priorité. J’aurais deux mois de vacances dans l’année, pourquoi pas. Quand à le faire à la maison, c’est beaucoup plus dur car tu es tenté en permanence. Et c’est bien de pouvoir changer de cadre de vie.

  • "certains animaux s’arrêtent de manger quand ils sont malades" bah comme nous. Je ne vois pas en quoi ça fait une particularité animale (sachant que nous aussi sommes des animaux).

    De plus ça laisse supposer que tous les animaux jeûnent volontairement ça me laisse plus que dubitatif, je lis beaucoup de choses sur l’écologie et la biologie des animaux et je n’ai jamais entendu parler de ça.

  • Denis, le corps se "souvient". Ce dont il aura manqué à un moment, il le stockera d’autant plus dès qu’il en reverra passer. Notamment vrai (hélas) pour les graisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *