Mes vacances côté littérature

Lectures de l'été à l'heure de l'apéro

Les vacances ce n’est pas uniquement fait pour parcourir des revues honteuses qu’on est obligé de lire caché au fond du jardin ou le soir dans son lit… (non, non je ne dirais pas lesquelles), c’est aussi le moment ou l’on a plus de temps, allongé sur un transat au soleil ou le soir à l’heure de l’apéro, sans connection wifi pour retrouver le goût du papier.

Le têtard en eaux troubles

Le têtard en eaux troubles J’ai commencé l’été en lisant le dernier livre de Gabriel Di Domenico : Le têtard en eaux troubles, le style s’affine, il trouve son rythme, on y retrouve toute sa verve pour nous raconter ses histoires toujours de plus en plus incroyables. Dans celui-ci Gaby plonge beaucoup moins, mais ses vieux amis se souviennent de lui et l’appellent pour lui demander de menus services…
Il récupère des cocottes minute bourrées de billets de banque, se mêle d’un trafic d’amphores antiques, fréquente un bordel espagnol, remonte du fond de la mer une merveilleuse coupe ciselée et des pièces d’or.

Des histoires comme ça, ça ne vous arrivera jamais, à moi non plus sans doute, mais Gaby lui c’est l’homme de toutes les situations.
J’ai adoré son livre, il parle assez peu de plongée, c’est presque un vrai polar. De toute façon, j’ai adoré tous ses livres.

Saga

Saga Je vous avais parlé de Tonino Benacquista, j’ai profité du début de l’été pour lire Saga.

Un producteur télé rassemble quatre auteurs scénaristes inconnus pour écrire un feuilleton qui ne sera jamais vu car son seul but est d’atteindre son quota de création française!
Faire n’importe quoi. Seuls mots d’ordre avec un budget limité : aucune scène extérieure, trois décors, dix personnages, jamais plus de six par épisode. La créativité de ces quatre auteurs réunis arrivera t’elle à relever le défi ?
Cela démarre doucement, c’est même un peu chiant et on se demande ou Benacquista veut en venir, et puis tout d’un coup, c’est parti ! L’intrigue est là, les personnages sont bien campés dans l’histoire et on ne peut plus lâcher le livre jusqu’à la fin.
Fascinant, bien écrit, bref je ne sais pas trop pourquoi je ne l’avais pas lu avant.

SAS

 SAS Retour à Shangri-La En parlant de polar et des livres qu’on à du mal à laisser de côté avant d’avoir terminé la dernière page, je ne vous ai jamais parlé de ma passion pour les SAS, les aventures de Son Altesse Sérénissime le prince Malko Linge.
Gérard de Villiers commença à écrire les aventures de Malko en 1965, toujours au cœur de l’actualité, avec des descriptions ultra précises des lieux visités, ses aventures d’espionnages sur fond de géopolitique m’ont toujours passionnées, je peux en lire trois dans la journée si je n’ai rien à faire.

Certains disent que c’est du roman de gare, c’est possible, en tout cas ce sont des romans d’été car je n’ai jamais lu un SAS en hiver.

Quand à savoir si c’est toujours le même auteur qui les écrit, ça c’est moins sûr…
Je crois d’ailleurs que je n’en avais pas lu depuis plusieurs années et je m’aperçois que Malko n’a absolument pas vieilli, Alexandra a toujours des seins lourds qu’elle met encore en valeurs (mon dieu, mais quel age a t’elle maintenant ?) Seuls Chris Jones et Milton Brabeck semblent avoir disparu, si quelqu’un sait ce qu’ils leur aient arrivé (je m’en doute) et dans quel SAS, j’aimerai bien savoir. Leurs interventions m’amusaient énormément et annonçaient des passages particulièrement sanglants.
Même si les SAS se suivent et se ressemblent beaucoup, je replonge à chaque fois de la même manière. Cet été j’ai lu les trois derniers : Retour à Shangri-La et Al-Qaida attaque 1 et 2.

La vie sexuelle de Catherine M.

La vie sexuelle de Catherine M. J’ai commencé à relire quelques grands classiques de la littérature érotique qui étaient à l’honneur à la Fnac au début de l’été. C’est un style qui n’est pas si évident à maîtriser.

Pour l’instant, j’ai lu la vie sexuelle de Catherine M. Et franchement, c’est emmerdant à souhait, les deux premiers chapitres sont pas mal, car c’est bien écrit avec beaucoup d’intelligence mais après, elle rabâche et se répète un peu trop, je crois qu’on a compris assez rapidement et on fait vite le tour de la chose.
Bref je n’ai pas aimé et j’ai donc pour l’instant laissé de côté la littérature érotique car j’ai d’autres livres en attente.

A suivre car l’été n’est pas terminé.

11 Commentaires

  • Dans la vie de Catherine M (d’ailleurs d’accord avec ta critique c’est chiant) des fois je me demandais si il n’y avait pas écrit "grosse chaudasse" sur son t shirt car franchement le coup du dentiste qui va chercher son assistante pour un trio, comme ça sur le pouce, ça m’a toujours fait sourire (j’avais rendez vous chez mon dentiste à ce moment là et je me disais que pour lui faire comprendre le message d’un trio avec son assistante il fallait quand même avoir de l’imagination!! euh en fait je voulais pas hein ..mais si j’avais du..).

    Sinon pour les mag’ il ne faut pas avoir honte : public, gala, closer, entrevue, paris match, etc…si si

  • Frogita > Oui j’ai un peu eu l’impression que c’était de la provocation, par contre il y a quand même une vraie intelligence derrière ses réflexions mais pas de quoi en faire un livre.

    Public, gala, closer, entrevue, paris match : qui te dis que je parlais de ce genre de revues 😉

    Jean Hubert > Je ne sais pas si lire SAS est un signe de culture mais bon…
    Padi a quand même vachement fait évoluer les choses, même si il reste encore beaucoup de plongeurs bourrins, on rencontre de tout maintenant, même des chasseurs d’immobilier avec leur femme à Marsa Alam.

  • Ha le Prince Malko Linge, quand j’avais 14/15 ans je les lisais à la lampe de poche sous mes draps… J’ai le premier je crois (faudrait que je regarde)
    J’en ai relu un il y a un an, cela se passait justement en serbie et Malko était à la poursuite de Radovan Karadzic.
    Je me suis dit qu’il avait de la chance quand même de ne pas vieillir notre SAS…

  • concernant Catherine M. je pense qu’il faut envisager ce livre pas dans la forme mais dans le fond, comme un concept.
    Oui le style s’essouffle un peu, mais la grande révolution c’est qu’une critique d’art reconnue fasse passer l’idée qu’une femme respectée et intelligente pouvait aussi être une "chaudasse".
    Je pense vraiment que c’était une façon de briser des stéréotypes… Comme un avant coup de Despentes mais en beaucoup plus conceptuel.

  • Jean-hub > Il parait 😉

    Darcy > SAS, ado je croyais que c’était de la littérature érotique, pourtant cela ne m’intéressais pas alors qu’il y en avait plein à la campagne.
    C’est vers 20-25 ans que j’ai découvert les SAS et Malko qui effectivement à toujours autant de tonus…

    Charl’ > Je suis d’accord avec toi, comme je l‘ai dit, j’ai trouvé ça bien écrit et on sent que cette femme est hyper cultivée et intelligente, mais on bout d’un moment on se sent noyé sous une avalanche de bites et c’est limite ennuyeux, les deux premier chapitre auraient suffit.

  • ‘tain, j’étais persuadée que t’écrirais pas sur ton blog avant septembre!!du coup, ça fait un bail que j’suis pas passée…

    Ahhhh les bon vieux SAS, j’me souviens que mon père en avait une sacrée collection quand j’étais gosse…

    Concernant catherine M, j’me souviens avoir été hyper surprise à l’époque de la sortie du bouquin par la tronche de la nana et de son mec…
    J’m’attendais à une Bombe hyper Bimbo…ce qui est loin d’être le cas…

    Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses…

    PS: Trés chouette la photo en haut!! et vive la bretagne!!
    ( me suis enfin décidée à faire cine aqua au Troca , pfffff quelle déception!!)

  • MissJulie > Je n’ai pas pu m’empêcher de revenir avant l’avant mais tu devrais le savoir, tu n’utilises pas de lecteur de flux (netvibes, google reader…) ? Ou pire, je ne suis pas dans tes petits flux ?

    Pour les SAS, vu qu’il doit en sortir 4 par ans, on peut vite les accumuler, généralement ça part dans les toilettes ou à la campagne.

    Catherine M, je la trouve plus jolie sur le dos du livre, mais bon comme elle le dit elle même, ce n’est qu’un trou, peu importe l’apparence.

    Merci pour la photo, relax en Bretagne, à l’heure de l’apéro en sortant de plongée, c’est bien représentatif.
    Par contre, je suis tout rond, là-bas, j’ai battu des records au niveau poids.

    A tous > allez tous voter pour moi chez Miss Julie !

  • Je garde domenico en tête.
    Sinon, t’en as lu des merde cet été ! saga, je n’ai jamais réussie à lire suffisamment de pages pour que ça s’accélère. Quant à la vie sexuelle de catherine M, qu’elle la garde pour elle ! je préfère passer du temps à faire l’amour qu’à lire ce genre de littérature qui ne donne franchement pas envie de le faire, l’amour !

  • Marie > Pour Saga, fallait s’accrocher un peu, mais comme j’avais adoré les autres livres de Tonino Benacquista je voulais aller un peu plus loin pour voir car c’est vraiment un bon livre.
    Pour La vie sexuelle de Catherine M. j’en avais entendu parlé, en bien je ne me souviens pas, peut être que non, tu as raison.
    Et puis oui, l’été c’est fait pour lire des conneries, je n’ai plus de fiches de lectures à rendre à la rentrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *