Problèmes de développement RAW avec Lightroom et un Canon 60D

Problèmes de développement RAW avec Lightroom et un Canon 60D

Fin, août il était temps que je réécrive quelques chose ici. Mes soirées ont été assez occupées ces derniers temps par le traitement de mes photos (et quelques apéros sur les Berges de Seine aussi) ainsi qu’un week-end dans le sud de la France.

En juillet, mon fidèle Canon 40D a rendu l’âme juste avant de partir en vacances. La réparation me coûtait trop cher et je désirais secrètement un nouveau boitier. Surtout pour contrôler mes flashs Speedlite.

J’ai choisi le Canon 60D.
Il possède les mêmes réglages que mon 40D avec une bien meilleure résolution et il peut faire de la vidéo.

Je suis donc parti à l’île Maurice avec ce boitier.  Ce n’est pas l’idéal de faire des tests pendant un grand voyage, car je n’ai pas eu le temps de le maîtriser complètement.

Sur place pas de souci, mais c’est en revenant de vacances et en important mes images sur Lightroom que mes ennuis ont commencé.

Quand je suis en mode développement, mon image s’ouvre avec les bonnes couleurs pendant une seconde et ensuite elle s’assombrit considérablement.

Je n’avais pas ce problème avec le 40D car la miniature était en basse def, en tout cas, je crois ne jamais l’avoir remarqué. Par contre avec le 60D, c’est flagrant. J’ai une belle image et ensuite un truc tout sombre.

Je suis obligé de retravailler entièrement mon image, d’augmenter l’exposition, ce qui demande beaucoup d’ajustements pour retrouver mon image d’origine.

Au début, je croyais que c’était surtout un problème avec ma version 3 de Lightroom et les CR2 (fichiers Raw de Canon, équivalent du NEF chez Nikon).

Avant, je les convertissais en DNG, mais cela rajoute 5 à 10 mégas supplémentaires par photo. Ce qui était acceptable avec le 40D, mais beaucoup trop volumineux avec le 60D.

J’ai pensé que le problème venait de la façon dont lightroom traitait les CR2. J’ai converti des photos en DNG pour tester et finalement j’avais le même problème.

Ensuite, je suis passé de la version 3 à la version 5 de Lightroom, mais là non plus, cela n’a rien changé.

J’ai cru alors que cela pouvait être un problème de calibrage d’écran. Mais en faisant des recherches sur internet, je ne suis aperçu que le problème ne venait pas de là. Même si on est d’accord que travailler ses photos sur un écran de portable n’est pas la meilleure solution.

J’ai trouvé des gens qui avaient les mêmes problèmes de rendu entre ligntroom, Digital Photo Professional et l’explorateur Windows.

Ce comportement est donc dû au fait que lightroom traite un fichier brut sans autre information alors que le jpg inclus dans le RAW lui contient déjà des styles d’images.

Lightroom ne lisant pas ces données, livre une image beaucoup plus fade, mais beaucoup plus proche de la réalité.

styles d'imagesJ’ai testé le logiciel Digital Photo Professional fournit par Canon pour derawtiser et là je récupère un fichier plus juste. Mais ce logiciel n’est pas génial et propose beaucoup moins de fonctionnalités que Lightroom.

J’ai donc trouvé pourquoi mes images étaient plus fades, plus sombres, mais je n’ai pas encore de solution.

Je suis en train de faire des tests pour shooter en RAW + JPG pour comparer mes images et développer un RAW proche du rendu de mon boitier, mais le traitement est très long. Ce qui peut être acceptable sur quelques images, mais sur un voyage complet je vais mettre des heures à traiter mes photos.

Comme solution, sur Lightroom 5 on peut appliquer des styles d’images qui correspondent aux styles de boîtiers Canon ou Nikon, cela joue sur les températures de couleurs, mais pas sur l’exposition (Menu étalonnage de l’appareil photo).

Ou alors, je me décide à shooter uniquement en JPG, mais je perds la puissance du RAW.

Si vous avez des solutions. Dans l’idéal il suffirait qu’Adobe ait accès aux informations propriétaires de nos boîtiers pour livrer la même image. C’est un peu dommage d’avoir des fonctionnalité qui disparaissent au développement….

Solution du 22 octobre 2013

Bon, je commence à avoir une solution assez correcte, merci à Thibault pour le lien dans les commentaires.

Donc il suffit de télécharger ces presets pour Canon.

Vous prenez une photo et vous lui ajoutez la correction qui va bien (portrait, neutre landscape…), personnellement  j’utilise le Standard.

Ensuite pour que ce soit  parfait je rajoute la correction d’objectif et un poil d’exposition en plus (+ 0,20). Je crée un nouveau preset avec toutes mes modifications et je le charge à l’importation des photos ou je l’applique à celles qui sont déjà dans lightroom.

J’ai quasiment un résultat proche de ce que mon donne mon boitier.

15 Commentaires

  • Dans le lien que tu donne, la réponse de youky63 est trés juste ; La miniature affichée dans l’explorateur Windows est un fichier jpeg associe a ton fichier RAW. Il a donc l’apparence qu’aurait un jpeg produit par ton boitier.
    Sauf que ton fichier est un fichier RAW, dont les métadonnées ne sont lues que par Digital Photo Professional . C’est pourquoi c’est le seul logiciel a t’offrir un rendu proche du mini-jpeg.

    Mais effectivement, personne ne propose de solutions.

  • effectivement soit tu reste en jpg avec les paramètres de ton boitier, et donc commun à des centaines d’utilisateurs, ou tu te tapes le developpement et des retouches, et là tu as l’image que tu veux montrer, avec ta sensibilité et ton oeil. Par contre il te faut un écran bien calibré.
    La photo demande du temps

  • Perso, cela fait un moment que je « dérawtise » avec DXO pro. Il ne fait que cela et le fait bien en tenant compte des aberration spécifique à ton couple boitier / optique.

  • je ne suis pas sure de comprendre tout ce que tu expliques , comme quoi j’ai encore beaucoup à apprendre concernant l’art de faire des photos … ceci dit,j’utilise Light Room pour retoucher mes photos et en suis pas trop mécontente même si là aussi l’étendue de mes connaissances est limité …
    bon retour 😉

  • Le développement est une partie indissociable du vrai travail de photographe.
    Avant les pros développaient eux même leur photos pour avoir le résultat qu’ils voulaient.
    Les amateurs déposaient leur photo dans un labo et c’était calibré par un ingénieur.

    Lightroom impose la même logique de développement. Il te propose un fichier neutre et c’est à toi de la développer.
    Sinon tu prends du jpg calibré en usine là aussi par des ingénieurs.
    Il n’y a pas de mauvaises méthodes, tout dépend de tes objectifs.

  • MacManus > Je commence à créer des preset en me basant sur le rendu du JPG, cela fonctionne mais pas sur toutes les photos.
    Je me rend compte que dans des situations difficiles, le JPG s’en sort moins bien.

    Thibault > Merci pour le lien. C’est vrai pour les retouches, je m’en rend bien compte. Mais de bosser en RAW et JPG m’aide à trouver la meilleure faon de développer.

    Je ne connais pas DXO (enfin, j’en ai entendu parler) mais en plus je gère déjà ma photothèque avec Lightroom. Je suis un peu lié à ce soft…

    Isa > C’est justement cel ui me passionne dans la photo, on a toujours un truc à apprendre, c’est infini.

    Sam > Entièrement d’accord. Par contre il faut déjà avoir un œil et un bon écran pour faire des retouches parfaitse. J’ai débuté la photo (reflex) avec Lightroom et ce n’est peut être pas le plus simple. Mes photos sont moins lumineuses.

    Je viens de faire une série de tests et je perd beaucoup en RAW sans retouches.
    Pour des photos de vacances, ce n’est pas l’idéal.
    J’ai 800 photos de l’île Maurice et c’est un peu décourageant de devoir toutes les retravailler.

  • @Denis: Je gère avec Aperture, qui fait le même boulot que Ligth room, pour moi ces logiciels sont avant pour gérer la photothèque même si après elles on des instruments de réglage. Perso je préfére des bons outils spécialisé qu’un seul qui fait tout.

    Je commence à trier mes photos sur Aperture et ne passe à DXO que celle que je veux développer que je réimporte dans apperture aprés (j’ai des dossier photo brut et dxo) et souvent je finis sur Toshop.
    Après c’est chacun sa méthode 😉
    Dxo à une version démo gratuite 1 mois si tu veux essayer…

  • Light Room également pour mes retouches photos sans pour autant dire que c’est le top. Les réglages sont basiques certes mais assez pour obtenir des tirages plus ou moins de bonnes qualités. Aperture pas encore utilisé mais semble intéressant.

  • Gilsoub > Cela rallonge quand même beaucoup le flux de production ta méthode.
    En développant mes fichiers en RAW et JPG je commence à comprendre les réglages qu’il me manquent, surtout au niveau de l’exposition. Mais je préfère rester uniquement sur Lightroom et éventuellement faire quelques retouches sur Photoshop.

  • En ce qui me concerne je catalogue puis je trie sous Lightroom. Ensuite je ne retouche que celles que je souhaite montrer, sur la base du Raw (issu de mon Canon 7D). J’ai aussi créé quelques presets pour accélérer le flux de traitement mais je me rends compte que je dois créer des presets différents selon les destinations ! La lumière ici en Indonésie n’est définitivement pas la même qu’à Sydney, au Brésil ou en Islande. Je finis donc toujours par un réglage personnalisé sur chaque photo de ma sélection.

    Je ne passe sous DXO que lorsque je rencontre un problème précis que DXO sait gérer mieux que Lightroom, ou sous d’autres logiciels satellites (Portrait Professionnel, etc…). Et bien sûr Photoshop pour être précis sur la netteté, l’ajout du copyright, ou d’autres critères. Cependant pour un simple affichage sur mes blogs un travail de retouche sur Lightroom suffit amplement.

    Quoiqu’il en soit, continue à produire du Raw…

  • C’est marrant, j’ai justement fait cette recherche sur le web y a pas longtemps aussi, car je ne comprenais pas pourquoi mes photos étaient toujours plus lumineuses pendant le chargement qu’une fois celui-ci terminé. Et finalement, ça m’a juste conforté dans l’idée qu’il fallait que je fasse mes réglages photo par photo, avec éventuellement juste une augmentation de la luminosité par lots. Mais je ne reviendrai au jpg pour rien au monde ! 😉

  • Marie-Ange et Anne-Sotte > Moi non plus je ne compte pas abandonner le RAW, j’ai encore fais des essais hier et parfois le Raw se comporte mieux. Mais quand on reviens de vacances avec 800 photos à trier, classer et surtout retoucher, c’est un peu fastidieux. Je n’ai pas encore terminé de retoucher les photos de mon voyage à Maurice, je n’en peux plus !!!!

  • Mais justement il ne faut surtout pas retoucher tes 800 photos, commence d’abord par faire une première sélection sévère, puis une autre. Et au final tu ne devrais en avoir qu’une cinquantaine grand maximum à retoucher. Ca ira plus vite, et tes portfolios y gagneront en force / impact.

    🙂

    PS : parfois quand je rentre d’une semaine ou 10-15 jours de reportage je reviens avec 3 à 5000 photos selon la densité de la destination et des sujets potentiels. Impossible de tout retoucher à ce rythme-là.

  • Marie-Ange > Soit je retouche (même si je ne publie pas tout). Par exemple sur Flickr, je fais une sélection. Soit je supprime. Surtout depuis que je suis passé au 60D et ses images à 25 mégas…
    Il n’y a que les photos des Halles dont je garde beaucoup de négatifs pas retouchés si je m’aperçois qu’elles ont un potentiel pour l’avenir.
    Car sur ce site on ne publie qu’un dixième de ce que l’on a pris en photos. On garde les autres pour plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *