C’est de l’art et c’est cochon

tableaux tendancieux

Je n’ai pas envie de céder à la tentation de faire des notes trop faciles, de polémiquer sur la blogosphère et ses travers alors je continuerai de parler d’art, c’est un sujet tellement passionnant et qui devrait pourtant vous intéresser. Car l’art c’est surtout une question de sexe.

Il faut remonter beaucoup plus loin dans l’histoire pour comprendre que mettre une femme à poil à toujours été l’objectif des grands artistes, non pas pour la beauté de la femme qui relève d’une certaine forme de pureté absolue à travers son inéligible regard incandescent qui bouleverse l’ordre des choses mais tout simplement pour voir sa chatte et ses nichons. (et pour l’artiste éventuellement tirer un coup entre deux crayonnés).

La démarche d’un grand aristocrate en train de commander un tableau de nu est exactement la même que celle d’un camionneur qui affiche le calendrier des boucheries Robert, sauf qu’il à payé plus cher, et qu’il peut s’en vanter auprès de ses amis en l’exposant dans son salon (et se faire une petite branlette le soir quand la maisonnée dort).

Toi homme du web 2.0 tu ne te rends pas compte de l’importance des tableaux de nus dans l’histoire car aujourd’hui si tu veux voir une femme à poil (ou sans) il te suffit d’aller sur YouPorn pour avoir accès à tous tes fantasmes, mais avant l’invention de la photographie porno il n’y avait que la peinture et ce n’est pas le paysan qui pouvait se l’offrir.

La vitrine de la galerie Romi en 1948 par Robert DoisneauVous n’imaginez pas la quantité de sperme déversé devant la grande Odalisque, Clara Morgane peut aller se rhabiller (pas trop vite non plus). Et que penser alors de l’origine du monde de Gustave Courbet ? Vous croyez vraiment que les gens ont crié au génie devant cette toile ?

Par contre il est intéressant de noter l’évolution des goûts de l’homme qui ont radicalement changé au XXI siècle, surtout influencés par la mode et les publicitaires qui à force de lavage de cerveaux nous ont persuadés qu’une belle femme est forcement mince et lisse…

22 Commentaires

  • Mon Denis !

    Avec de telles notes, je pourrais presque me réconcilier avec les musées (mais comment se masturber discrètement dans un musée, voilà une question délicate qu’il faudrait aborder).

    Quant aux modes des lisses et minces, tu sais, la mode, c’est comme le sexe, ça va, ça vient, et y’en a pour tous les goûts …

  • Faire un billet d’humeur sur ce sujet n’est pas facile, mais faire un commentaire sur ce billet d’humeur l’est encore moins !
    Le goût des hommes a peut-être changé au cours du siècle… Mais l’avis reste le même en ce qui concerne l’origine du monde : un certain public trouve toujours qu’il est inapproprié d’exposer cette oeuvre d’art !!! Quoi en penser ? là est la question !!!

  • Très bon papier mais vision un peu réductrice de l’art non ? En tout cas, il est sûr que tout artiste épris de beauté, dans tous les sens du terme, ne peut qu’être sensible au corps féminin… Mais bon, on n’est pas des bêtes ! Et l’abstraction alors ? Les paysages de Constable ?

  • Sasa > les toilettes du Louvre sont très propres

    Laurence et Watta> l’origine du monde maintenant est un grand classique mais c’est toujours très dôle à Orsay de regarder l’expression des visiteurs devant ce tableau. C’est pour ça que j’ai mis une photo de Doisneau la galerie Romi pour illustrer ce passage.)

    Thierry > Evidement c’est une petite partie de l’art, mais souvent la plus controversée.

    Philipe > pas tous mais souvent, c’était aussi un moyen de faire parler de soi (on retrouve la même technique aujourd’hui).

  • Intéressant mais je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tous les artistes avaient pour but de foutre une femme à poil sur leurs tableaux…
    Le parallèle entre l’aristo et le camionneur est très juste! 🙂

  • Les artistes sont par nature des épicuriens, cela dit la recherche de la beauté ou de l’idéal si tu préfères s’applique dans tous les domaines , pas seulement dans celui du sexe , peindre un corps de femme nue est somme toutes assez facile, basique , les élèves des Beaux Arts commencent comme cela , le reste demande plus de réflexion , enfin il me semble … et faire bander un homme ne demande pas de gros efforts .

  • "Il faut remonter beaucoup plus loin dans l’histoire pour comprendre que foutre une femme à poil à toujours été l’objectif des grands artistes, non pas pour la beauté de la femme qui relève d’une certaine forme de pureté absolue à travers son inéligible regard incandescent qui bouleverse l’ordre des choses mais tout simplement pour voir sa chatte et ses nichons. (et pour l’artiste éventuellement tirer un coup entre deux crayonnés)." heu pas dans mon cas Denis 😉 en tout cas j’aime bien le ton de ta note…et ses travers (de porc) , je me recentre aussi …au plaisir

  • heu …rapport à mon commentaire précédent, je corrige : je ne me considère pas comme une grande artiste…mais je savais pas rayer la mention inutile 🙂

  • J’aime bien le ton de ta note et effectivement mister COurbet sur ce coup là, nous donne pas mal de fil à retordre car l’image est belle et pourtant elle n’en reste pas moins qu’un sexe féminin en gors plan !

  • Je passe sur votre blog tout à fait par hasard, et comme il n’y a pas de hasard, j’attérie sur vos textes sur l’art. Etant artiste peintre je dévore vos commentaires sur l’art. Beucoup de vérité dans vos commentaires , de l’élégance dans les descriptions et une lucidité très pertinente.
    Alors vive l’art !!!

  • Cher homme de "lard" et de lettres,
    Comme cela est bien vrai, le camouflage de commande de toiles ou de scultpures cachées derriere un émoi erotique…
    J’ai fais faire une toile de ma femme , nue bien sur et c’est vrai que bien que pudique au départ, (elle refusait meme au debut du projet de poser nue) j’ai vu jour après jour, pose après pose, que cela déclenchait chez elle des pulsions erotiques grandissantes.
    C’est bien cela que je recherchais afin de reveiller sa libido après 15 ans de mariage. Etlà pas besoin d’aller voir un psy, l’effet est immediat et durable, Mesdames qui nous lisez, faites en l’experience, votre mari vous en remerciera longtemps.
    Aujourd’hui, nous allons passer au stade supérieur, celui du moulage du corps tout entier,après la vue, le toucher…par une tierce personne qui enduira le corps dans son intimité toute entiere, de vaseline aidant à demouler une coque de platre durcie…
    Rien qu’à l’idée du premier rendez-vous, ma femme est déjà en train d’y rever…. Aller, bonne journée à tous, et méditez sur ces projets !!!

  • A propos de l’Origine du monde, récemment il y a l’artiste Deborah de Robertis qui a écarté les cuisses devant le tableau à Orsay pour faire une sorte de ready made et montrer sa chatte poilue. Il y a aussi des femmes qui se servent de l’art pour se mettre nues et s’exhiber.

  • Bernard > C’est marrant de voir ce post remonter suite à un autre article, c’est vrai qu’il est sympa.

    Philippe > J’ai vu ça, c’est vrai que cela a été assez critiqué, on ne sait pas vraiment si c’est de l’art comme le prétend Deborah de Robertis ou de l’exhibe .

    Yves > Excellent, voilà une vidéo qui illustre parfaitement cette note

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *